S'abonner

Le bonus écologique et la prime à la conversion maintenus à l'identique jusqu'au 1er juillet 2022

Publié le 22 octobre 2021

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, confirme le maintien du bonus écologique et de la prime à la conversion pendant le premier semestre 2022. Le doute qui existait sur la situation des hybrides est donc levé, tout comme pour les véhicules d'occasion électriques.
Les montants des bonus pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybrides rechargeables sont maintenus jusqu'au 1er juillet 2022.
Les montants des bonus pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybrides rechargeables sont maintenus jusqu'au 1er juillet 2022.

L'annonce de la prolongation du bonus écologique avait déjà filtré. Mais des craintes subsistaient sur le maintien de cette prime pour l'achat des véhicules hybrides rechargeables ainsi que sur le véhicule d'occasion. Plusieurs sources évoquant même la disparition des véhicules hybrides rechargeables du bonus.

 

Mais sur les ondes France Info, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique a précisé que le dispositif serait bien prolongé en l'état. "La prime à la conversion et le bonus écologique seront maintenus au même niveau jusqu'au 1er juillet 2022", a-t-elle déclaré.

 

Pour mémoire, et en attente de la parution du décret, inscrivant dans le marbre ces informations :

- les véhicules électriques particuliers neufs achetés par les particuliers bénéficient d'un bonus jusqu'à 6 000 euros

- les véhicules hybrides rechargeables continuent d'être aidés par un bonus de 1 000 euros.

- les véhicules électriques d'occasion continuent de bénéficier d'un bonus de 1 000 euros dans le cas où ils sont achetés par un particulier.

 

Par ailleurs la prime à la conversion qui peut s’élever à 5 000 euros est également maintenue.

 

Les seuils de prix toujours en suspens

 

Pour autant, la question des seuils sur lesquels ces bonus vont s'appliquer n'aurait pas été tranchée, selon les informations transmises par le CNPA. "Le sujet est loin d'être neutre puisqu'une baisse plus ou moins forte du plafond d'admission pourrait diminuer sensiblement le nombre de véhicules éligibles", affirme le syndicat.

 

Pour mémoire, le texte actuel précise que pour le bonus accordé à un particulier s'applique dans la limite de 27 % du prix d'achat du véhicule pour les modèles dont le prix est inférieur à 45 000 euros. Lorsque le prix d'achat est supérieur à ce montant et jusqu'à 60 000 euros, le bonus tombe à 2 000 euros. Les véhicules électriques neufs achetés par les entreprises gardent le bonus de 4 000 euros (si le prix est inférieur à 45 000 euros) et de 2 000 euros si le prix est supérieur à ce montant.

 

Cette information doit normalement être délivrée le 26 octobre lors de la journée de la filière automobile organisée par la PFA à la Villette, à Paris. A ce jour, 860 000 dossiers de primes à la conversion et 430 000 de bonus écologiques ont été accordés au cours du quinquennat d'Emmanuel Macron.

 

Un chèque de 100 euros pour compenser la hausse des carburants

 

En parallèle de ces annonces, le Premier ministre a également annoncé la délivrance d'un chèque dit "inflation", pour les salariés gagnant moins de 2 000 euros nets par mois. Cette indemnité sera versée par les entreprises et sera ensuite compensée par l'Etat.

 

Une décision qui permet d'englober la hausse des prix des produits pétroliers mais pas uniquement. "Notre approche est un peu plus large que celle liée strictement à l'essence", a affirmé Jean Castex au journal de 20 heures de TF1. Depuis plusieurs jours, le gouvernement cherchait une réponse à donner aux Français qui voient les prix des carburants s'envoler à la pompe.

Laisser un commentaire

cross-circle