S'abonner

Toyota va ajouter un fourgon grand volume à sa gamme utilitaire

Publié le 30 mai 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
La gamme VUL de Toyota va s’élargir avec un fourgon grand volume, développé en partenariat avec Stellantis, à l’instar des Proace et Proace City. Décliné en thermique et électrique, il est prévu pour mi-2024.
En plus du Proace City et du Proace (photo), Stellantis va produire un fourgon grand volume pour Toyota à partir de mi-2024.
En plus du Proace City et du Proace (photo), Stellantis va produire un fourgon grand volume pour Toyota à partir de mi-2024.

Toyota s’apprête à ajouter la pièce manquante à son dispositif dans l’univers des utilitaires légers. A compter de mi-2024, le constructeur japonais, via sa division Toyota Motor Europe (TME), disposera d’un fourgon grand volume. Il viendra ainsi compléter une gamme se composant à ce jour du pick-up Hilux, du Proace et du Proace City.

 

Le futur grand fourgon sera produit en partenariat avec Stellantis dans les usines de Gliwice, en Pologne, et d’Atessa, en Italie, plus connue sous le nom de Sevel Sud. Les deux groupes prolongent ainsi leur collaboration sur le segment des VUL. Rappelons que les Proace et Proace City sont respectivement assemblés dans les usines Stellantis d’Hordain, en France, et de Vigo, en Espagne.

 

Thermique et électrique

 

Le nouveau venu sera donc identique, hormis pour le nom, qui reste à déterminer, et le logo, à la gamme de fourgons grands volumes de Stellantis. Celle-ci se compose des Peugeot Boxer, Citroën Jumper, Opel Movano et Fiat Ducato. Cela signifie que le fourgon Toyota sera entre autres décliné en versions thermique et électrique.

 

"Nous sommes ravis de pouvoir étendre ce partenariat qui est un vrai succès en lançant un nouveau fourgon utilitaire grand volume. C’est un apport important qui complète notre gamme d’utilitaires légers pour les clients européens de Toyota. Ce nouveau VUL est appelé à jouer un rôle-clé dans la réalisation des objectifs de croissance de Toyota pour l’ensemble de sa ligne de VUL", commente Matt Harrison, le PDG de Toyota Motor Europe.

 

A lire aussi : Ford E-Transit : de l’autonomie à revendre

 

Carlos Tavares, le PDG de Stellantis, estime pour sa part que "cet accord renforce notre leadership sur le marché des VUL et des véhicules à faibles émissions dans l’UE30, nous rapprochant ainsi de l’objectif de notre plan Dare Forward 2030, qui est de devenir le leader incontesté du marché mondial des véhicules utilitaires légers, en termes de technologie, de fabrication, de part de marché et de rentabilité."

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle