Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Daimler accélère sa stratégie sur l'électrique

Ola Källenius, président du conseil d'administration de Daimler AG et de Mercedes-Benz AG.

Daimler accélère sa stratégie sur l'électrique

En 2020, le groupe allemand a enregistré une solide performance en dépit de ventes en baisse. Pour les années à venir, le constructeur poursuit son action sur la mobilité électrique en proposant le portefeuille de produits le plus large possible.

 

A l’occasion de son assemblée générale qui s’est déroulée vendredi 2 avril 2021, Daimler AG a présenté un exercice 2020 bien meilleur que prévu. "Grâce à une discipline stricte en matière de coûts et à des mesures étendues pour préserver les liquidités, ainsi qu'à une solide performance des divisions", Daimler AG a affiché un EBIT en augmentation de 53 % pour atteindre 6,6 milliards d’euros. L'EBIT ajusté reflète les activités en cours et s'est élevé à 8,6 milliards € (2019 : 10,3 milliards d’euros). Le bénéfice net a augmenté à 4 milliards d’euros contre 2,7 milliards d’euros l’année précédente. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de Daimler AG s'est élevé à 3,6 milliards d'euros (2019 : 2,4 milliards d'euros).

 

Paradoxalement, les ventes unitaires du groupe ont baissé de 15 % à 2,84 millions de voitures et de véhicules utilitaires. Le chiffre d'affaires a diminué de 11 % pour atteindre 154,3 milliards d'euros. Le flux de trésorerie libre de l'activité industrielle s'est élevé à 8,3 milliards d'euros (2019 : 1,4 milliard d'euros). Le flux de trésorerie disponible ajusté de l'activité industrielle s'est élevé à 9,2 milliards d’euros (2019 : 2,7 milliards d’euros). Les liquidités nettes de l'activité industrielle se sont améliorées pour atteindre 17,9 milliards d'euros (fin 2019 : 11,0 milliards d'euros).

 

A lire aussi : Daimler confiant pour 2021

 

En 2021, le groupe poursuit le Projet Fokus qui vise à scinder Daimler Truck et à l’introduire en bourse. "En nous concentrant clairement sur les véhicules commerciaux d'une part, et sur les voitures et les vans haut de gamme d'autre part, nous créons les conditions préalables à la réussite financière des entreprises", a déclaré Manfred Bischoff, Président du conseil de surveillance de Daimler AG, qui s’est retiré à l’issue de cette assemblée générale.

 

La transaction et la cotation de Daimler Truck à la Bourse de Francfort devraient être achevées d'ici à la fin de 2021. Il est également prévu de rebaptiser Daimler en Mercedes-Benz en temps voulu. La scission prévue fera l'objet d'un vote lors d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires qui devrait avoir lieu à l'automne 2021.

 

Neutralité carbone en 2039

 

En parallèle, Daimler AG a confirmé sa stratégie d’offrir, sur le chapitre de la mobilité électrique, le portefeuille de produits le plus large de l’industrie automobile allant de la voiture aux poids lourds en passant pas les bus. En 2021, Mercedes-Benz Cars mettra sur le marché l’EQA et l’EQS, ce denier modèle affichant une autonomie jusqu’à 770 km. Ces deux produits seront suivis plus tard de la sortie de l’EQB et de l’EQE. En parallèle Mercedes-Benz Vans présentera des versions électrifiés du Citan et de sa version VP, le Classe T.

 

Daimler Trucks & Buses lancera également l’eActros (autonomie : 200 km) à l’autonome, tandis que la version longue distance, le eActros LangHaul, est en cours de développement pour une mise sur le marché en 2024. Le groupe prévoit également le lancement d’un camion à pile à combustible dans la seconde moitié de la décennie. Enfin, concernant les bus, l’eCitaro est déjà disponible.

 

"Aujourd'hui, Daimler dispose de la gamme électrique la plus large de l'industrie automobile - des voitures urbaines aux poids lourds" a résumé Ola Källenius, président du conseil d'administration de Daimler AG et de Mercedes-Benz AG. Mais ce n'est pas suffisant pour nous. Nous voulons accélérer l'électrification de notre portefeuille de produits. Il y a presque deux ans, nous avons présenté notre Ambition2039. Nous voulons une flotte de voitures neuves neutre en CO2. Notre objectif est d'atteindre cet objectif plus rapidement."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Vincent Cobée, Citroën :

Avec la C5X, Citroën signe son retour sur le segment des grandes berlines, quatre ans après l'avoir quitté. Produite en Chine, comme la DS9, la C5X sera commercialisée en Europe à l'automne 2021.

François Larher, Audi :

En charge de l'activité occasion chez Audi France depuis octobre 2020, François Larher fait le point sur les dernières évolutions du label Audi Occasion:Plus et sur les ambitions de la marque aux anneaux

Renault affiche une part de marché en baisse mais se dirige vers des ventes saines

Renault continue de réorienter sa stratégie commerciale avec une baisse des immatriculations tactiques, ce qui explique sa part de marché en retrait depuis le début de l'année 2021. Une phase difficile

Le réseau Opel n’accepte plus les objectifs inatteignables !

Pour la première fois, le réseau Opel a affiché, en 2020, une rentabilité négative qui s'est encore fortement détériorée depuis le début de l'année. Michel Maggi, président du GNCO, va réunir

La Cour suprême autrichienne juge illégaux les contrats de distribution Peugeot

En Autriche, Peugeot vient de perdre en dernière instance face à un concessionnaire qui accusait le constructeur d'abus de position dominante. La Cour suprême de Vienne donne trois mois à Peugeot pour

Seres, l'autre marque chinoise qui veut se déployer en France

Seres, la marque chinoise appartenant à Dongfeng, poursuit son développement en France. Deux modèles électriques seront proposés en 2021 pour un objectif de 80 distributeurs sur le territoire.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page