Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Gefco prépare son entrée en Bourse

Gefco est détenu depuis 2012 par le groupe russe RZD.

Gefco prépare son entrée en Bourse

Le logisticien Gefco, ex-filiale du groupe PSA, qui détient encore un quart de son capital et reste son principal client, a annoncé préparer son introduction en Bourse.

 

Après avoir connu une période trouble, marquée notamment par la mise en place de trois plans sociaux entre 2015 et 2017, le groupe Gefco vient de confirmer son projet d'entrée en Bourse. Une annonce qui intervient après le rebond depuis deux ans du bénéfice net de cette entreprise spécialisée dans le transport de véhicules et qui impliquera un recul de la participation de ses deux actionnaires, le tricolore PSA et le russe RZD. 

 

Stratégie de diversification

L'introduction en Bourse permettrait à PSA de réduire sa participation à moins de 10% " tout en s'engageant à conserver le solde de sa participation pendant une période de deux ans ", a indiqué Gefco dans un communiqué, alors que RZD qui avait acheté 75% du capital en 2012 pour 800 millions d'euros, envisage quant à lui de réduire sa participation à un niveau inférieur à 50%. Ces réductions de participation laisseraient environ 40% de part flottante en Bourse.

 

Gefco a indiqué avoir enregistré son document de base, première étape de l'introduction en Bourse, auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), sans toutefois préciser un éventuel montant visé pour sa levée de fonds. " L'introduction en Bourse permettra à Gefco de mieux saisir les opportunités de croissance et d'améliorer son positionnement de leader de la logistique automobile et, plus largement, du secteur de la logistique", est-il indiqué dans le communiqué.

 

Une croissance soutenue

Le groupe a en effet observé une croissance de son chiffre d'affaires hors secteur automobile --notamment dans les secteurs pharmaceutique, technologique et industriel-- qui représente désormais un tiers de ses ventes. Cette croissance a été "accélérée" grâce à l'acquisition en 2015 de la société néerlandaise IJS Global, spécialisée dans le fret aérien et maritime. Preuve de l'évolution de son activité, en 2017, la part de PSA avait diminué mais représentait toujours 56% des ventes.

 

En 2017, Gefco a enregistré un bénéfice net de 78,1 millions d'euros (soit plus du double du bénéfice net de 2015 à 29,2 millions d'euros) et un chiffre d'affaires de 4,4 milliards d'euros. Pour 2018, le logisticien devrait présenter un chiffre d'affaires compris entre 4,6 et 4,7 milliards d'euros et un bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de 160 millions d'euros. Le groupe prévoit une croissance de 4% de son chiffre d'affaires en 2019 et s'est fixé ce même objectif pour les deux années suivantes.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Berrezai reprend le groupe Fournis

Déjà titulaire du panneau Ford à Cherbourg (50), Didier Berrezai frappe un grand coup dans le réseau de l'Ovale Bleu en reprenant les affaires de Claude Fournis, historique distributeur de la marque

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page