Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les 10 points marquants du marché auto en 2018

Malgré une fin d'année chaotique, le marché français du VP neuf termine l'année sur une croissance.

Les 10 points marquants du marché auto en 2018

Si le mois de décembre a été rude pour le marché français du VP, l'année 2018 s'est révélée positive dans son ensemble en franchissant la barre des 2,1 millions d’unités. Voici les 10 points à retenir du marché français du VP neuf en 2018, selon les données AAA.

 

  • -14,5 % : le recul du marché en décembre 2018, soit un volume de 165 390 unités. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette contre-performance sur un mois pourtant réputé prolifique : les perturbations toujours engendrées par le cycle WLTP, la crise sociale qui secoue le pays depuis plusieurs semaines, mais aussi le comportement attentiste des Français confrontés à une incertitude sur les mesures de l’Etat en faveur du renouvellement du parc.

 

  • +3 % : la croissance du marché en 2018, soit en volume, 2 173 481 VP. Les mauvais résultats de septembre à décembre ont été compensés par l’explosions des immatriculations, en partie tactiques, durant les mois estivaux suite à l’application du cycle WLTP, mais aussi par une réelle bonne santé du marché durant le premier semestre.

 

  • 57,4 % : la part de marché des groupes français. PSA, avec une croissance de 5,6 %, soit 698 985 unités, s’est octroyé une part de marché de 32,2 %. Toutes les marques du groupe, sauf Opel, ont vu leurs immatriculations croître, de 6,2 % pour Peugeot et Citroën, et de 12,6 % pour DS Automobiles. Les résultats ont été moins probants du côté du groupe Renault dont la croissance s’est limitée à 2,5 % pour une pénétration de 25,2 %. La marque au losange a affiché un repli de 2,5 % qu’a compensé l’excellente santé de Dacia (+19,1 % à plus de 140 000 unités)

 

  • +26,3 % : la croissance de Seat, soit la meilleure performance enregistrée en 2018 parmi les marques ayant immatriculé plus de 10 000 unités sur l'année. L’Espagnol a écoulé plus de 31 200 VP, avec comme résultat, une part de marché de 1,4 %. Deuxième meilleure performance, celle de Jeep, avec une hausse de 21,1 % soit près de 13 200 unités, puis Hyundai avec une hausse de 20,2 % soit plus de 35 500 exemplaires.

 

  • -21,5 % : le recul d’Audi, soit la pire performance affichée en 2018 parmi les marques ayant immatriculé plus de 10 000 unités. L’Allemand a immatriculé un peu plus de 51 500 unités, pour une part de marché de 2,4 %. Autres mauvaises performances, celle de Nissan, avec une chute de 16,6 % et 59 600 VP, mais aussi de BMW avec un recul de 6,2 %, soit 57 000 exemplaires.

 

  • 48,5 % : la part des particuliers dans les immatriculations, soit 1 052 958 unités, et une hausse de 3,9 %. Quasiment toutes les marques ont vu leurs immatriculations croître sur ce canal, avec de forts bonds chez les Français Citroën (+16,3 %), Dacia (+18,2 %) mais aussi les marques du groupe Hyundai (+16,3 % pour Kia, +18,3 % pour Hyundai).

 

  • 22 % : la part des professionnels dans les immatriculations, soit 476 021 VP.  Les sociétés et administrations ont pesé pour 262 103 unités, soit une augmentation de 1,4 %, tandis que les loueurs longue durée ont représenté 213 918 immatriculations, soit une hausse de 6,2 %.

 

  • -15,4 % : le recul du diesel dans les immatriculations de VP. La part de marché de ce carburant a reculé à 38,87 % en 2018 pour représenter 844 831 VP. Chez presque toutes les marques, le diesel a baissé de façon drastique, sauf chez Dacia, Skoda, Seat ou encore DS et Jeep. Parallèlement, le volume de véhicules roulant en essence s’est accru de 18,3 % soit 1 188 172 VP, avec des hausses à deux chiffres pour tous les constructeurs.

 

  • 29,75 % : la part des VP neufs frappés par un malus en 2018, ce qui représente un peu de plus de 646 500 VP. 1,48 % des VP écoulés ont bénéficié d’un bonus, soit un peu moins de 33 000 unités.

 

  • 36,2 % : la part des financements en location (LLD, LCB et LOA) dans les immatriculations de VP neufs en 2018. Ces formules ont représenté 33,1 % sur le segment des particuliers, 54,2 % chez les professionnels.
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Berrezai reprend le groupe Fournis

Déjà titulaire du panneau Ford à Cherbourg (50), Didier Berrezai frappe un grand coup dans le réseau de l'Ovale Bleu en reprenant les affaires de Claude Fournis, historique distributeur de la marque

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page