Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
General Motors et Cruise Automation préparent-ils San Francisco au robot-taxi ?

La Bolt EV qui sert de laboratoire de la conduite autonome de GM.

General Motors et Cruise Automation préparent-ils San Francisco au robot-taxi ?

General Motors a entamé la mise en place de l'infrastructure de recharge pour un service de transport à San Francisco, selon la presse spécialisée américaine. Conçue avec Cruise Automation, sa filiale, tout porte à croire que le constructeur souhaite lancer des robots-taxis.

 

Tout se prépare dans l'intimité d'un parking. General Motors a installé un parc de 18 stations de recharge rapide dans le quartier d'Embarcadero, selon les informations de nos confrères d'Automotive News, laissant à penser que le constructeur s'apprête à lancer une flotte de véhicules électriques dans la ville de San Francisco. Mais l'implication de Cruise Automation, la jeune entreprise technologique rachetée par GM en 2016 pour 1 milliard de dollars, trahit la possibilité que cette flotte soit totalement autonome.

 

Les observateurs américains en sont convaincus, à l'image de Grayson Brulte, co-fondateur de la société de conseil en autonomie Brulte & Co, cité dans la presse locale. "Il semble que Cruise s’apprête à commercialiser des services de transport autonome pour le public et ce sera à San Francisco”, a déclaré le consultant. Chez General Motors, un porte-parole a déclaré à Automotive News que le constructeur automobile travaille toujours à la commercialisation de son service de voiture sans chauffeur et que la compagnie n’a pas encore décidé de l’acquérir ou de trouver à s’associer avec des partenaires. D'autres sources proches du dossier ont confirmé que le véhicule autonome de GM et Cruise Automation a testé son propre système de gestion des flottes et l’application "Cruise Anywhere".

 

Pour mémoire, en décembre dernier, les hauts dirigeants de General Motors avaient annoncé que le groupe enregistrerait ses premières rentrées d'argent avec un tout nouveau service de mobilité dès 2019. Les projections tablent sur un chiffre d'affaires de "plusieurs centaines de milliers de dollars" par robot-taxi mis à la route. GM trace son chemin à San Francisco, selon toute vraisemblance.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Europe envisage de réduire de 30 % les rejets de CO2 en 2030

Le 10 juillet, les députés des commissions Transports et Industrie ont examiné le texte relatif aux objectifs des émissions de CO2 post 2020. Avec, à la clé, une baisse attendue de 30 % d’ici 2030,

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page