Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Opel anticipe la norme Euro 6d-Temp

Opel a mis en conformité avec la norme Euro 6d-Temp une série de moteurs diesel, essence et GPL.

Opel anticipe la norme Euro 6d-Temp

Quatorze mois avant l’entrée en vigueur de l’Euro 6d-Temp, Opel annonce la mise en conformité à cette norme d’une série de moteurs essence, diesel et GPL.

 

Opel se prépare d’ores et déjà à l’entrée en vigueur de la norme Euro 6d-Temp, basée sur le cycle RDE, avec des tests sur routes ouvertes. Le constructeur a annoncé la mise en conformité de plusieurs blocs essence, diesel, mais aussi GPL à cette norme qui entrera en vigueur en septembre 2019 pour tous les véhicules neufs immatriculés. Des moteurs disponibles sur l’ensemble de la gamme, du Karl à la Corsa en passant par l’Astra, l’Insignia, mais aussi les modèles SUV.

 

Les moteurs diesel ont ainsi bénéficié du système SCR qui permet l’injection d’AdBlue dans les gaz d’échappement, tandis que les essence sont dotés de filtres à particules. Dans la liste des moteurs mis à jour, le diesel de 130 ch équipant le GrandlandX, le diesel 1.6 l de l’Insignia ou encore, comme annoncé il y a déjà quelques semaines le turbodiesel 1.6 l de l’Astra. Ce denier affiche désormais une consommation de 4,4 l/100 km pour 116 g en boîte manuelle, soit 0,4 l/100 km et 10 g de moins qu’auparavant. Une évolution technologique qui n’a cependant pas de conséquences neutres sur le prix. A titre d’exemple, sur l’Astra, l’ajout de la technologie de dépollution AdBlue a conduit à une hausse des tarifs de 450 euros par rapport à la version précédente, sur la configuration cinq portes boîte manuelle.

 

A noter que, parallèlement, et dans le cadre de sa stratégie d’électrification, Opel prévoit le lancement de quatre modèles électrifiés à l’horizon 2020, dont la prochaine génération de Corsa 100 % électrique, ainsi qu’un Granland X en version hybride rechargeable. En 2024, la gamme devrait être totalement électrifiée, avec une version hybride ou 100 % électrique pour chacun des véhicules particuliers.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Brexit : une opportunité pour l’industrie automobile française ?

A l’occasion du FEAL 2018, congrès sur l’industrie automobile du futur, la question du Brexit sur les activités industrielles britannique et européenne a été posée. Pour plusieurs intervenants,

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page