Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
EMVO 2018 : Carjager élue meilleure start-up

Cyril Petit, directeur général d'Icare, et Luc Bousquet, cofondateur de Carjager.

EMVO 2018 : Carjager élue meilleure start-up

Lors de la septième édition des Etats-majors du VO et pour la deuxième année consécutive, le Journal de l'Automobile organisait l'élection de la meilleure start-up dédiée aux professionnels du VO. Un concours qui mettait aux prises, cette année, Mon Spécialiste Auto, Rezauto et Carjager. C'est cette dernière qui a remporté le plus de suffrages.

 

Pour la deuxième année consécutive, le Journal de l'Automobile avait décidé, à l'occasion de ses Etats-majors du VO qui se sont déroulés le 15 mai au Pavillon d'Armenonville, de mettre en lumière les start-up qui participent à la digitalisation et à la dématérialisation du secteur VO.

 

Trois d'entre elles, Rezauto, Mon Spécialiste Auto et Carjager, avaient été sélectionnées par la rédaction et avaient pour objectif de défendre leurs couleurs devant une assistance de 400 professionnels, qui devaient ensuite voter pour l'une d'entre elles. C'est finalement Carjager qui a remporté le maximum de suffrages.  Lancée en tout début d'année et consacrée au marché des véhicules de collection et d'époque, Carjager a décidé de mettre en relation les professionnels dédiés à ce marché.

 

Les vendeurs de ce type de véhicules sont en majorité des spécialistes d'une marque qui ne se déparent pas, en outre, d'un aspect passionnel. Des paramètres que Stanislas de Courrèges et Luc Bousquet, cofondateurs de CarJager ont bien compris.

 

Ainsi, les deux entrepreneurs ont décidé de lancer une application destinée à mettre en relation les pros afin que ceux-ci puissent investir ce marché. "50 % des voitures de prestige sont vendues hors marché. La plupart du temps, les vendeurs perdent un temps fou à trouver le véhicule qu'ils souhaitent. Notre but est en quelque sorte de structurer ce marché tout en respectant l'anonymat des utilisateurs", explique ainsi Stanislas de Courrèges qui croit aussi en "la digitalisation de ce secteur".

 

Pour ce faire, il suffit de télécharger l'application puis de s'inscrire afin que chaque dossier soit étudié et validé par les équipes de CarJager. Dans un second temps, le nouvel adhérent peut consulter et mettre en ligne ses propres annonces, et rentrer ainsi dans le "réseau". Un coût ? L’utilisation de l’application est totalement gratuite dans le cadre de son lancement et CarJager se rémunère via une commission entre 1 % et 2,5 % à la charge du vendeur et de l’acheteur.

 

Depuis son lancement au dernier salon Rétromobile, CarJager compte déjà 130 adhérents, dont une grande majorité de professionnels français. Mais les deux jeunes entrepreneurs ont des ambitions et comptent "s'appuyer sur 1 000 adhérents d'ici la fin 2018 en ayant des visées sur les marchés spécifiques tels que l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas". Et plus encore : le graal serait d'investir le marché américain, "premier marché mondial du véhicule de collection"

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Véhicules étendus : Bruxelles veut élargir l'accès des données

La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle pourrait mettre en place une réglementation relative aux véhicules dits "étendus", si l'accès aux serveurs d'hébergement des données n'était pas suffisamment

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page