Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Autolib à l'arrêt dans ses immatriculations

Autolib à l'arrêt dans ses immatriculations

Alors qu'un cabinet d'étude parisien montre une baisse de 5% des abonnés Autolib depuis le début de l'année, les chiffres d'immatriculations montrent que le groupe Bolloré n'a immatriculé que 17 Bluecar depuis le début de l'année.

 

Le service d'autopartage Autolib est-il en train de subir un revers ? Depuis le début de l'année 2017, le groupe Bolloré n'affiche en effet que 17 immatriculations de véhicules Bluecar contre 941 encore sur la même période en 2016.

 

Dans le même temps, une étude vient d'être communiquée par le bureau de recherche 6-t auprès de l'AFP indiquant qu'Autolib, en région parisienne, avait subi une baisse de plus de 5% de ses abonnés à la fin de l'année 2016. En novembre 2016, le nombre de 110000 abonnés actifs avaient été recensés, un chiffre en recul en septembre 2017 avec 103500 utilisateurs. 

 

Au-delà de la contraction des abonnés se pose la question du financement de ce service. Le groupe Bolloré gère Autolib en délégation de service public jusqu'en 2023 et s'est engagé, à ce titre, de couvrir les pertes du service à hauteur de 60 millions d'euros. Mais, au début de cette année, le groupe avait déjà indiqué que les pertes s'accumulaient  et atteignaient 179 millions d'euros. Un chiffre que conteste le syndicat mixte qui gère le service. Selon lui, le déficit se creuserait jusqu'à 250 millions d'euros d'ici à 2023. 

 

"Il resterait donc 190 millions à la charge du contribuable, s'inquiète Nicolas Louvet, directeur de 6-t, auprès de l'AFP. Le syndicat mixte a demandé un audit des comptes. Mais on n'a toujours pas les résultats. Aujourd'hui, on est dans un schéma à la fois de baisse du nombre d'usagers et de baisse du nombre de locations, et on ne voit pas trop comment ça peut remonter."

 

Pour le bureau d'études, plusieurs facteurs expliquent cette décroissance. D'une part, la concurrence d'autres services de mobilité ou d'autres sociétés d'autopartage auxquels le groupe Bolloré doit laisser l'accès à une partie des bornes de recharge. D'autre part, la forte dégradation des véhicules sur la voie publique. 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le marché européen retrouve des couleurs

Avec 1,169 million d'unités écoulées en octobre (+5,9%), les ventes de véhicules sont reparties à la hausse après un mois de septembre maussade. Le marché est avant tout tiré par les Latins. Les constructeurs

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page