Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault crée une filiale, innove et investit dans Jedlix

Renault a l'intention de favoriser la croissance du marché VE avec Renault Energy Services.

Renault crée une filiale, innove et investit dans Jedlix

Le groupe Renault a annoncé la création d'une filiale dédiée aux réseaux intelligents de distribution et d'exploitation d'électricité dits "smart grids", a investi dans la start-up Jedlix et vient de lancer l'application Z.E. Smart Charge.

 

C'est sûr. Le groupe Renault sera un acteur influent dans le secteur des réseaux intelligents de distribution et d'exploitation d'électricité dits "smart grids". Pour preuve, il vient d'annoncer la création d'une filiale qui a vocation à investir dans ces réseaux en créant des liens privilégiés avec différents acteurs de l'énergie et il a révélé dans la foulée qu'il venait de prendre une participation de 25% dans la start-up néerlandaise Jedlix.

 

Sa nouvelle filiale, qui se concentrera principalement sur le développement de projets de recharge intelligente (smartcharging), les interactions véhicule-réseau électrique (véhicule to grid) et les projets de batteries de seconde vie, a pour nom "Renault Energy Services", et Jedlix est une entité issue du groupe Eneco proposant une application mobile facilitant la recharge intelligente – smart charging – des VE.

 

"Nous franchissons un pas important avec le lancement de Renault Ernergy Services, explique Gilles Normand, directeur du véhicule électrique de Renault. Investir dans les smart grids est un facteur déterminant pour renforcer notre leadership en Europe sur le véhicule électrique et accélérer le changement d'échelle de cette industrie." Cela permet en outre de proposer plus rapidement de nouveaux services.

 

Avec l'entrée du groupe Renault au capital de Jedlix est d'ailleurs lancée l'application smartphone de recharge intelligente Z.E. Smart Charge. Elle sera disponible à la fin du mois d'octobre aux Pays-Bas et sera déployée dans d'autres pays européens courant 2018. Utilisable sur tous les types de devices avec les systèmes Androïd ou iOS, elle permettra à ses utilisateurs d'optimiser la recharge de leur véhicule électrique pour profiter au maximum des énergies renouvelables et des tarifs les plus bas.

 

"L’utilisateur indique le niveau de charge dont il souhaite disposer et l’heure de départ de la voiture, et après avoir assuré la recharge minimum demandée par l’utilisateur, l’application gère le reste de la charge en mode smartcharging", explique le groupe Renault. Z.E. Smart Charge récompense en outre financièrement l’utilisateur du véhicule pour la flexibilité qu’il accorde à sa recharge. "Chaque mois, l’utilisateur reçoit une somme pouvant aller jusqu’à l’équivalent d’une recharge complète", conclut le groupe Renault.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page