S'abonner

Un premier semestre 2021 solide pour Arval

Publié le 13 septembre 2021

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Tous les indicateurs sont au vert pour Arval, à commencer par ceux de la flotte louée et de l’activité remarketing. Des performances qui se traduisent positivement dans les comptes du premier semestre 2021.
Arval a réalisé un résultat net de 335 millions d'euros au premier semestre 2021
Arval a réalisé un résultat net de 335 millions d'euros au premier semestre 2021

Les résultats communiqués par Arval pour le compte du premier semestre 2021 confirment la résilience du modèle économique de la location longue durée. La filiale de BNP Paribas, en dépit de la crise sanitaire et de ses multiples conséquences comme la pénurie de semi-conducteurs, a tout d’abord vu sa flotte louée dans le monde progresser de 6,4 % par rapport au premier semestre 2020, certes chaotique, pour atteindre 1 416 777 véhicules, dont 154 402 sont électrifiés (+83 %).

 

Les entreprises représentent l’essentiel de ce volume avec 1 012 995 véhicules, soit une progression de 3,3 %. Suivent ensuite les clients du segment retail regroupant les TPE, les professions libérales et les particuliers avec 372 007 véhicules, une population sur laquelle Arval a effectué un percée de 16,2 %. Vient enfin le pool de location moyenne durée pointé à 31 105 véhicules, à +3,6 %. Le loueur se veut confiant pour le second semestre sur l’évolution de sa flotte, assurant que les "commandes ont continué à être à un niveau soutenu" depuis janvier.

 

171 102 VO vendus

 

Particulièrement actif ces derniers mois en matière de nouveaux produits (Arval Mobility Hub, Arval Mobility App, Arval Mobility Consulting…) et de partenariats (Sixt, UniCredit Bank…), conformément au plan stratégique Arval Beyond, Arval a également tiré les marrons du feu sur le marché du véhicule d’occasion. Le résultat sur cessions de véhicules a atteint 166 millions d’euros, contre 31,5 millions un an plus tôt. Le nombre de cessions a augmenté de 52,3 %, à 171 102 véhicules.

 

A lire aussi : Les bons chiffres d'Arval en 2020

 

"Ce niveau élevé des prix des véhicules d’occasion, observé dans la plupart des pays, est lié à l’évolution de l’offre et de la demande dans un contexte de délais de livraison allongés pour les véhicules neufs, observe Arval dans un communiqué. L’offre de véhicules d’occasion est pénalisée par le nombre plus faible de restitutions par les clients, et la demande reste soutenue du fait d’une moindre disponibilité de véhicules neufs sur le marché".

 

+59,3 % de résultat net

 

Fort de tous ces bons indicateurs, le loueur longue durée présente des résultats financiers solides. Outre un résultat net s’élevant à 334,6 millions d’euros (210 millions d’euros au premier semestre 2020), en hausse de 59,3 %, Arval annonce une marge opérationnelle de 845,7 millions d’euros (+29,3 %), un coût du risque de 15,8 millions d’euros (contre 22,8 millions mi-2020), un résultat avant impôts de 441,7 millions d’euros (+66,7 %), ainsi qu’un total de bilan de 28,1 milliards d’euros (+6,3 %).

 

Alain van Groenendael, le PDG d’Arval, se félicite par ailleurs que les frais de gestion de l’entreprise sont "bien maîtrisés" et que "le coût du risque est en baisse par rapport à l ’année dernière où il avait enregistré l’impact de la crise sanitaire".

Laisser un commentaire

cross-circle