S'abonner
Journal des Flottes

Free2move à la conquête de nouveaux marchés

Publié le 22 février 2024

Par Jean-Baptiste Kapela
5 min de lecture
De la location courte et moyenne durée à l’autopartage en passant par la télématique, dans le domaine du BtoB, Free2move s'est placé sous le signe de la croissance en 2023. Une performance que la filiale de Stellantis compte encore alimenter en 2024 en s’exportant dans de nouveaux pays et en proposant des offres sur mesure. 
Olivier Emsalem, directeur BtoB, développement commercial de Free2move.©Free2move

"Comme je le dis souvent à mes équipes, je ne vois pas une entreprise qui n’est pas intéressée par au moins un de nos services. En particulier les sociétés de plus de 50 salariés", sourit Olivier Emsalem, directeur du BtoB et du développement commercial de Free2move. En effet, depuis sa création en 2016, la filiale de Stellantis s’est lancée tous azimuts dans les services de mobilité pour les entreprises et les particuliers, et ne cesse de s’étendre.

 

Pour le directeur du BtoB et du développement commercial de Free2move, l’année 2023 a été un bon cru. "Si pour le moment, je ne peux pas vous communiquer de chiffres précis, je peux vous dire que sur la partie BtoB, nous avons presque doublé notre chiffre d’affaires", se réjouit Oliver Emsalem.

 

Des rachats qui tiennent leurs promesses

 

Si l’entreprise est positionnée sur un certain nombre de marchés, l’autopartage se présente comme le fer de lance. D’autant plus avec le rachat de Share Now en décembre 2022, avec lequel la filiale de Stellantis est devenue le plus gros opérateur de carsharing en free floating dans le monde. Elle compte notamment 700 véhicules électriques dans la capitale. Un service qui n’attire pas que les clients particuliers, mais aussi les professionnels. Ces derniers peuvent en effet ouvrir un compte pro sur l’application Free2move.

 

A lire aussi : À Paris, le service d'autopartage de Free2move performe

 

Pour Free2move, l’année 2023 a aussi été caractérisée par le rachat de Kuantic en fin d’année 2023. "Il s’agit d’une étape extrêmement importante tant pour eux que pour nous. Les opérations peuvent être plus ou moins longues et nous aurions souhaité réaliser cette acquisition plus tôt, en milieu d’année. Mais il s’agit d’une opération qui nous permet d’entrer en position de force sur la gestion de flotte", explique Olivier Emsalem.

 

Des services de location en effervescence

 

Parmi les performances de Free2move en 2023, la location courte durée a le vent en poupe. Le nombre de clients professionnels qui utilisent les 20 000 véhicules disponibles en LCD dans les 3 000 agences en Europe a presque doublé. Une offre Free2move Rent qui s’est exportée outre-Atlantique et qui commence à trouver ses premiers clients.

 

"Nous devenons un vrai acteur LCD grâce à notre réseau, notamment en France avec 600 agences, sans compter une extension de notre service dans des réseaux alternatifs comme Eurorepar Car Service. D’autre part, pour les entreprises proches des zones d’activité, il y a des réels besoins, davantage que pour les particuliers", explique Olivier Emsalem. Des mobility corner s'ouvrent d'ailleurs dans de nombreux aéroports européens, comme à Paris, Marseille ou encore Lyon.

 

A lire aussi : Free2Move : Olivier Emsalem prend du galon

 

La location moyenne durée n’est pas en reste. "Sur le BtoB, nous observons une forte croissance de plus de 70 % sur la LMD, permettant à nos entreprises clientes de louer des véhicules pour une durée de trois à douze mois. Une offre flexible sur des véhicules disponibles dans notre flotte, sans avoir à passer par une commande. Quand les sociétés connaissent un pic d’activité, ils commencent à avoir le réflexe "Free2move - Car on Demand"", souligne Olivier Emsalem.

 

L’offre d’autopartage en entreprise de Free2move voit aussi son nombre d’entreprises clientes en augmentation. "Nous savons que le corporate carsharing au sein d’une entreprise représente l’avenir puisqu’il s’agit d’un moyen efficace pour réduire le nombre de véhicules en parc et réduire les coûts, tout en apportant un service digitalisé à ses collaborateurs. Néanmoins, je reste un peu sur ma faim, car s’il y a davantage d’appels d'offre, sa mise en place reste compliquée pour de nombreuses entreprises. C’est aux employés d’adopter cette solution, puisque les entreprises sont plutôt matures sur le sujet", assure le directeur.

 

Les yeux braqués vers l’international

 

L’année 2024 ne sera pas de tout repos pour Free2move qui a l’ambition de s’étendre au-delà du Vieux Continent et de l’Amérique du Nord. Jusqu'à présent focalisée sur l’Europe, la filiale de Stellantis aspire à lancer, en 2024, ses offres de gestion de flotte et son service de location courte durée dans certains pays du Moyen-Orient et d'Afrique. En parallèle, la filiale de Stellantis compte mettre un pied en Amérique du Sud en proposant son offre de gestion de flotte connectée au Brésil.

 

"Ce sont des marchés à fort potentiel avec des besoins spécifiques. Il faudra sans doute adapter nos offres", souligne Olivier Emsalem. Pour rappel, Free2move a lancé ses offres en Amérique du Nord en 2023, et compte aussi consolider sa position en travaillant sur le maillage territorial et sur la connaissance de la marque.

 

La gestion de flotte va prendre de l’ampleur chez Free2move

 

Au-delà de l’expansion géographique, la partie gestion de flotte de la filiale de Stellantis va prendre des muscles en 2024. En effet, à la suite d’une décision du groupe, 100 % des véhicules utilitaires Stellantis en Europe seront équipés du système permettant d’utiliser Free2move Connect Fleet. D’ailleurs, en matière de nouvelles offres associées à ces véhicules utilitaires, Free2move devrait lancer cette année la maintenance préventive.

 

A lire aussi : Leasys, nouveau géant européen de la LLD

 

Ainsi, les gestionnaires de flotte pourront bénéficier de ce service pendant quatre ans, directement offert sur un nouvel utilitaire, et ce quelle que soit la marque du groupe Stellantis. "C’est Free2move qui gèrera ce service de maintenance préventive. Ils auront accès à un tableau de bord sur les prochaines maintenances de la flotte et des alertes. Ils peuvent ainsi prendre un rendez-vous chez leur garagiste si le véhicule est immobilisé trop longtemps, affirme Olivier Emsalem. Cette offre est un vrai levier qui nous permettra de rester en contact avec les clients et de pouvoir leur proposer d’autres services tels que Connect Fleet et, en cas de besoin, de la location courte et moyenne durée."

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle