S'abonner

Jean Rouyer Automobiles et M-Wheel font cause commune dans l'électromobilité

Publié le 21 octobre 2021

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Le salon Electric Road a été l'occasion pour le distributeur automobile et le spécialiste de la location de deux roues électriques de s'afficher ensemble aux yeux des gestionnaires de flotte. Le groupe Jean Rouyer et M-Wheel réfléchissent à des démarches communes.
M-Wheel et Jean Rouyer étudient la possibilité de démarcher conjointement les gestionnaires de mobilité multimodale.
M-Wheel et Jean Rouyer étudient la possibilité de démarcher conjointement les gestionnaires de mobilité multimodale.

Nombreux sont les visiteurs du salon Electric Road (18-20 octobre 2021 à Bordeaux) à s'être arrêtés, interpellés par la vision. A leur grande surprise, ils ont découvert que le groupe Jean Rouyer et la société M-Wheel ont partagé leur espace d'exposition comme pour montrer leur volonté de faire cause commune. Une nouvelle anecdote dans une histoire coécrite chaque jour un peu plus depuis l'été dernier.

 

Un partenariat qui implique la concession Volkswagen de Mérignac (33), JRA33, et les équipes du spécialiste de la location de deux roues électriques. "Nous souhaitons démontrer que l'automobile et les solutions de mobilité douce ne sont pas incompatibles. Il est possible de proposer des combinaisons profitables à tous", expose le fondement de la réflexion Catherine Tarmo, la responsable des affaires publiques et relation institutionnelles de M-Wheel, qui est à l'origine du projet.

 

Lire aussi : Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

 

Jusqu'à présent, le distributeur automobile et le fournisseur de vélos, trottinettes et gyroroues se sont cantonnés à mener des opérations marketing. Une phase de découverte mutuelle en quelque sorte. Mais ils désirent aller plus loin. "Nous avons construit un événement dédié à la mobilité, nous avons poursuivi avec des échanges de visibilité et nous aimerions trouver un mode de fonctionnement pour de la vente complémentaire", confirme la porte-parole de M-Wheel.

 

Ajouter les voitures électriques à l'offre

 

L'objectif sera alors de démarcher les entreprises locales en affichant des convictions pour l'électromobilité. Dans l'idée, JRA33 et M-Wheel pourront vendre un ensemble de véhicules comprenant des VP et des VUL assortis de deux-roues plus légers aux gestionnaires de flotte. La société de location amenant à la fois la station de recharge (7 à 22 kW) intelligente, compatible avec les voitures et les équipements pour ranger et charger les vélos/trottinettes. Le gestionnaire de flotte signataire disposera alors de l'ensemble des moyens de transport et de recharge avec un seul duo de partenaires.

 

M-Wheel assume son positionnement haut de gamme. Les produits proposés se veulent plus solides que la moyenne du marché. Un choix fait pour convaincre les collectivités locales de souscrire à l'offre locative pour mailler le territoire au regard du faible taux de casse et donc d'indisponibilité du service. Et fort de ces relations avec les points de vente automobiles, la société présente à Bordeaux, Toulouse, Paris et la Guadeloupe considère avec de plus en plus d'intérêt la perspective d'ajouter des voitures 100 % électriques à son catalogue.

 

Lire aussi : Le groupe Sipa propulse Sipa Link à Electric Road

 

Le lien entre l'automobile et M-Wheel commence à prendre de l'épaisseur. En effet, au-delà de projeter des actions commerciales conjointes à destination des flottes, la société fournit quelques concessions dans le bordelais et en Ile-de-France. A la faveur d'un accord avec PSA Retail et plus récemment Jean Rouyer Automobiles, elle fournit les équipements de charge set les vélos/trottinettes aux points de vente qui souhaitent proposer aux clients des ateliers des services de mobilité alternatifs à la voiture de courtoisie. Une prestation qui va faire concurrence à celle poussée par Azfalte par exemple. "Les concessionnaires sont nos clients et nos partenaires à la fois et cela démontre que tout est possible", se réjouit Catherine Tarmo.

 

 

Laisser un commentaire

cross-circle