S'abonner

Les flottes limitent la casse en août 2021

Publié le 2 septembre 2021

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Dans un contexte de baisse globale des immatriculations de voitures particulières et d'utilitaires légers, de l'ordre de 15,3 %, le secteurs des flottes a limité les dégâts avec 42 733 mises à la route en août, un volume en repli de 9,6 %.
Le marché des flottes a limité ses pertes à 9,6 % en août 2021, pour 42 733 immatriculations.
Le marché des flottes a limité ses pertes à 9,6 % en août 2021, pour 42 733 immatriculations.

La pause estivale n'a pas été favorable au business automobile. Le marché français a décroché de 15,3 % au mois d'août, tombant à 109 427 immatriculations de voitures particulières et utilitaires légers. Les VP ont chuté de 15,1 %, à 87 986 unités, alors que les VUL ont reculé de 16,5 %, à 21 441 unités. Dans ce contexte, les canaux professionnels, à savoir ceux des loueurs longue durée et des entreprises, ont plutôt bien résisté. Au cumul, les flottes ont été à l'origine de 42 733 mises à la route, soit un déficit de "seulement" 9,6 % par rapport à août 2020. Un total qui représente 39 % du marché automobile national sur le mois, un niveau particulièrement haut.

 

Sur les 42 733 immatriculations BtoB, 26 726 unités ont concerné des voitures particulières, un volume en retrait limité de 4,9 %, et 16 007 utilitaires légers, qui ont de leur côté cédé 16,5 %. Concernant les voitures particulières, un événement historique s'est produit. Il s'est immatriculé autant de modèles diesel (8 328, -42,4 %) que de modèles hybrides (8 333, +69,2 %), signe d'une mutation profonde du marché automobile. On trouve ensuite les véhicules essence à 7 096 unités (-5,8 %) et les électriques à 2 027 unités (+99,5 %). Depuis janvier, ce sont 315 035 VP qui ont pris la route à titre professionnel, soit une progression de 25,5 %, avec 118 377 éléments diesel (-9,3 %), 94 238 modèles essence (+25,6 %), 81 314 représentants hybrides (+139,4 %) et 18 225 voitures électriques (+65,5 %).

 

La Clio toujours en tête du B2B

 

Le mois d'août n'a pas souri aux marques françaises, à commencer par Peugeot qui affiche l'une des plus fortes chutes, de 23,4%, avec 5 560 voitures particulières. En comparaison, Renault et Citroën ont limité la casse, respectivement avec 5 031 (-7,6 %) et 3 468 (-6,6 %) mises à la route. Certains acteurs ont en revanche fait mieux qu'en août 2020, à l'image de Toyota (+2,7 %, 1 537), de Volkswagen (+53,4 %, 1 523), de Mercedes-Benz (+8,6 %, 1 189), de Hyundai (+24 %, 671), d'Opel (+32,4 %, 441) et surtout de Tesla, qui a explosé son compteur (+425 %, 473 immatriculations). Au cumul des huit premiers mois, Peugeot domine toujours les débats avec 83 465 unités devant Renault (61 880) et Citroën (33 582). La marque au losange se console avec la Clio qui navigue en tête du marché (25 520 unités), une position largement confirmée en août.

 

Concernant les utilitaires légers, sur les 16 007 mises à la route du mois d'août, 14 199 (88,7 %) ont concerné des modèles diesel. La transition énergétique observé sur les VP n'a pas encore lieu même si les énergies alternatives grignotent un peu de terrain (605 VE, 252 VH). Cette domination du diesel est constante depuis le mois de janvier. Sur les 220 261 VUL écoulé sur le marché des flottes (+23 %), 197 464 roulent au diesel, 10 870 à l'essence et 6 355 à l'électricité. Le marché des utilitaires est toujours dominé par Renault avec 4 843 immatriculations en août et 69 237 depuis janvier. Peugeot et Citroën suivent au classement mais sont largement distancés.

Laisser un commentaire

cross-circle