S'abonner

Rivian flambe à Wall Street

Publié le 10 novembre 2021

Par Damien Chalon
4 min de lecture
La startup américaine, rivale annoncée de Tesla, a affolé les compteurs pour son entrée en Bourse. Rivian est valorisé à 67,9 milliards de dollars, soit presque autant que Ford.
Rivian est entré en Bourse, à Wall Street, le 10 novembre 2021
Rivian est entré en Bourse, à Wall Street, le 10 novembre 2021

Rivian, constructeur américain de pick-up, SUV et camionnettes électriques, a démarré son aventure boursière sur les chapeaux de roues en entrant mercredi 10 novembre 2021 à Wall Street, avec une valorisation de 67,9 milliards de dollars. La société vaut ainsi presque autant que Ford (80,4 milliards) alors même qu'elle vient à peine de sortir ses premiers véhicules de la chaîne de production, suscitant au passage les comparaisons avec Tesla.

 

Rivian a fixé son prix d'introduction à 78 dollars, bien au-dessus de la fourchette de 57 à 62 dollars envisagée il y a moins de dix jours. Au vu de la forte demande, elle a aussi augmenté le nombre d'actions émises. Cela lui permet de récupérer au moins 11,9 milliards de dollars d'argent frais et la valorise à 67,9 milliards, si ne sont pas pris en compte les stock-options et autres actions convertibles, et à 69,7 milliards si elle exerce l'option d'émettre des titres supplémentaires.

 

L'entreprise a été fondée en 2009 par Robert Scaringe, un passionné de voitures qui a voulu dès la fin de ses études se concentrer sur un moyen de transport peu polluant. Il pensait initialement développer une voiture de sport mais s'est réorienté en 2012, estimant qu'il aurait plus d'impact sur l'environnement avec les gros véhicules.

 

13 % du capital pour Ford

 

L'entrepreneur, âgé de 38 ans, a su convaincre de grandes entreprises de l'accompagner dans son aventure, dont Ford qui devrait posséder 13 % des parts de Rivian après son entrée en Bourse. La société a aussi noué un partenariat avec Amazon, qui lui a commandé 100 000 camionnettes à livrer d'ici 2030 et devrait détenir environ 19 % des parts à l'issue de l'opération.

 

La société a livré ses premiers pick-up, baptisés R1T, en septembre 2021. Aux contours arrondis, pouvant tirer jusqu'à 5 tonnes et rouler environ 500 kilomètres avec une recharge, le R1T est vendu au prix de base à 67 500 dollars. Rivian prévoit d'écouler ses premiers SUV en décembre. Appelé R1S, il sera proposé à 70 000 dollars. Tous ses véhicules sont pour l'instant produits dans une usine à Normal, dans l'Illinois, rachetée à Mitsubishi en 2017.

 

A lire aussi : Rivian sur les traces de Tesla ?

 

Rivian est encore largement déficitaire mais la société profite de l'engouement des investisseurs pour les véhicules électriques, qui a valu à Tesla d'entrer dans le petit club des entreprises valant plus de 1 000 milliards de dollars à Wall Street. "Il y actuellement une énorme demande pour tous les investissements ESG (respectant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, NDLR)", explique Gregori Volokhine, gérant de portefeuilles pour Meeschaert Financial Services.

 

Or "il n'y a pas tellement de grosses compagnies" qui répondent purement à ces critères, ajoute-t-il : General Electric par exemple fabrique des éoliennes mais aussi des turbines à gaz tandis que Ford ou GM continuent pour l'instant à produire en grande majorité des véhicules à pots d'échappement.

 

Le nouveau Tesla ?

 

Rivian est parfois présenté comme le nouveau Tesla sur le créneau des camions. D'autant que l'entreprise a choisi, comme le groupe d'Elon Musk, de vendre ses voitures directement aux clients et non via des concessionnaires. Cette comparaison n'est pas forcément justifiée, selon Jessica Caldwell du cabinet spécialisé Edmunds. Tesla a sorti son premier modèle quand personne ne se souciait vraiment des voitures électriques, explique-t-elle à l'AFP.

 

A lire aussi : Elon Musk va-t-il vendre 10 % de ses parts détenues dans Tesla ?

 

Rivian "arrive sur un marché qui semble déjà un peu saturé" avec d'autres start-up de véhicules propres comme Lucid, Faraday ou Fisker, et surtout les constructeurs traditionnels ayant récemment pris le tournant de l'électrique. "Le plus gros constructeur de pick-up au monde, Ford, s'apprête à lancer un véhicule plus abordable, plus gros, sous une marque plus connue, dans les mois à venir", rappelle la spécialiste.

 

Rivian pourrait peut-être tirer son épingle du jeu sur le marché des véhicules utilitaires même s'il y fera face aux ambitions de GM et de sa nouvelle filiale BrightDrop. Mais, concède aussi Jessica Caldwell, "tous les investisseurs sont à la recherche de l'entreprise qui pourrait connaître le même essor que Tesla en Bourse et certains pensent que c'est Rivian". (avec AFP)

Laisser un commentaire

cross-circle