S'abonner

Nio noue un partenariat stratégique avec Shell

Publié le 1 décembre 2021

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Le constructeur chinois s’est allié à Shell pour développer son concept de stations d’échange de batteries. Des sites pilotes ouvriront en Europe dès 2022 en vue de l’arrivée progressive de Nio sur le Vieux Continent.
Nio s'allie à Shell pour déployer des stations d'échange de batteries en Europe.
Nio s'allie à Shell pour déployer des stations d'échange de batteries en Europe.

Parmi les nombreux constructeurs chinois de véhicules électriques qui frappent à la porte du marché européen, se trouve Nio, un acteur relativement discret coté à la Bourse de New York. Entre les mois de janvier et d’octobre 2021, ses ventes se sont élevées à 145 703 unités, essentiellement dans son pays d’origine.

 

Son ambition est de conquérir de nouveaux marchés, notamment sur le Vieux Continent. Une offensive qui a débuté en Norvège avec l’ES8, un SUV affichant entre 375 et 500 km selon le jeu de batteries retenu (75 ou 100 kWh). D’autres pays européens seront attaqués en 2022.

 

A lire aussi : Quelle stratégie de distribution pour les marques chinoises en France ?

 

Au-delà des produits, Nio compte se démarquer partout où il opèrera avec un système d’échange de batteries. Un peu à l’image de ce que proposa un temps Renault avec Better Place, sans succès. L’idée du constructeur chinois est de déployer des stations où ses clients pourront déposer leur batterie vide et repartir avec une batterie pleine en 3 minutes. Ce dispositif est baptisé Nio Power.

 

Sites pilotes en Europe en 2022

 

Nio a déjà un réseau de stations passablement étoffé en Chine, où il opère depuis 2018. Plus de 700 stations d'échange de batteries y seront opérationnelles d'ici la fin de l'année. L'objectif est de monter à 4 000 sites dans le monde d'ici fin 2025, dont un quart en dehors de Chine. Pour accomplir cette ambition, Nio vient de nouer un partenariat avec Shell. Il a été convenu que les deux entreprises construisent et exploitent conjointement des installations de recharge et d’échange de batteries. Plus d’une centaine de stations exploitées par le pétrolier verront le jour en Chine d’ici 2025 et des sites pilotes ouvriront en Europe dès l’an prochain. Il est également prévu que les clients de Nio aient accès au réseau de recharge rapide européen de Shell.

 

A lire aussi : Le chinois Great Wall lance deux marques en Europe

 

"Nous pensons que la coopération entre Nio et Shell apportera de meilleurs services et une meilleure expérience aux utilisateurs de véhicules électriques du monde entier", déclare William Li, fondateur et PDG de Nio. Istvan Kapitany, vice-président exécutif mondial de Shell Mobility, ajoute que son entreprise fournira également ses "meilleures solutions de recharge pour la maison et l'entreprise". Une collaboration est en outre prévue en matière de gestion de flotte.

Laisser un commentaire

cross-circle