S'abonner

Concept Renault Scénic Vision : le retour de la voiture à vivre

Publié le 19 mai 2022

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
A l'occasion du sommet Change Now, organisé à Paris, Renault a dévoilé en première mondiale le concept Scénic Vision. Un manifeste de l'automobile durable dont le style extérieur sera une réalité commerciale en 2024, alors que son habitacle est un travail de prospective.
En 2024, un modèle largement inspiré du style de ce concept Renault Scénic Vision sera commercialisé.
En 2024, un modèle largement inspiré du style de ce concept Renault Scénic Vision sera commercialisé.

"Un nouvel animal. Il est vraiment différent de tout ce qui existe aujourd'hui." Voilà comment Gilles Vidal, directeur du design Renault, présente le concept-car Scénic Vision mais surtout le modèle de série qui en découlera en 2024. Si l'habitacle est un travail exploratoire pour le futur, le style extérieur est en revanche à retenir puisqu'il sera repris à 90 % pour le modèle commercialisé dans deux ans.

 

Ses traits doivent aussi être vus comme le nouveau langage stylistique du losange. Mais pas question de "copier-coller" ce nouveau caractère partout. "Il y aura des évolutions sur tous les modèles" prévient Gilles Vidal, "la créativité doit être permanente."

 

A lire aussi : Renault précise les contours d'une éventuelle scission de ses activités

 

Quant à savoir où classer ce "nouvel animal", il ne s'agit pas vraiment d'un SUV, ni d'un break et encore moins d'une berline. Il faut plutôt rapprocher son ADN dans son nom : Scénic. "Il ne faut pas simplement voir dans le Scénic une silhouette, mais un concept d'usage", explique Gilles Vidal. La "voiture à vivre", vieux slogan de Renault, semble plus que jamais de retour.

 

 

Si ce Scénic devrait donc être une réalité commerciale en 2024, en revanche, pour retrouver un intérieur proche de celui dévoilé il faudra attendre plus longtemps, sans doute 2028. En plus des nouvelles technologies, comme des caméras qui permettent d'augmenter le champ de vision du conducteur de 24 % pour plus de sécurité, les matériaux recyclés y sont très nombreux.

 

Par exemple, le sol de l'habitacle est composé à 45 % de bouteilles de lait et à 55 % de tuyaux en plastique recyclés. Plus largement, 70 % des matériaux du concept sont recyclés et plus de 95 % est recyclable, y compris la batterie.

 

Les taux d'incorporation d'éléments issus du recyclage dans la version de série seront moins élevés, mais Renault veut vite avancer sur le sujet tout en veillant à ce que l'équation reste rentable. Cela étant, Renault vise 33 % de matières recyclées dans la masse des futurs véhicules à horizon 2030.

 

A lire aussi : Fabrice Cambolive devient directeur des opérations de la marque Renault

 

Sous cette carrosserie d'un nouveau genre, qui repose sur la plateforme CMF-EV, le concept-car Scénic Vision cache un mode de propulsion utilisant l'électricité fabriquée par une pile à combustible de 16 kW. Elle est placée à l'arrière, sous le plancher derrière la batterie, et l'hydrogène (2,5 kg) prend place dans un réservoir à l'avant. Le moteur, issu de la nouvelle Megane E-Tec, développe 160 kW (217 ch) et la batterie affiche une capacité de 40 kW. De quoi offrir environ 800 km d'autonomie, avec la promesse de faire le plein rapidement. Pour ce démonstrateur Renault a logiquement travaillé avec Hyvia, la coentreprise dédiée à l'hydrogène que le français a créé avec Plug Power.

 

 

"Tous nos engagements d’entreprise ne suffisent pas si nous ne les appliquons pas jusque dans nos véhicules, a ajouté Luca de Meo, le patron du groupe et de la marque Renault. C'est pourquoi j'ai demandé aux équipes de Renault de concevoir le premier concept-car qui incarne pleinement notre nouvelle stratégie ESG et ses 3 piliers : environnement, sécurité, inclusion. Nous l'avons appelé Scénic Vision. Scénic, comme notre iconique "voiture à vivre", et Vision parce qu'il correspond aux nouvelles attentes des gens."

 

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle