S'abonner

Audi confirme sa trajectoire électrique

Publié le 21 mars 2022

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
Fort de résultats financiers solides en 2021, avec notamment une marge opérationnelle de 10,4 %, Audi a réaffirmé son avenir électrique avec pas moins de 20 modèles à batterie d'ici 2026. Le concept A6 Avant e-tron, dévoilé pour l'occasion, en fera partie.
Markus Duesmann, le président d'Audi, et la concept A6 Avant e-tron.
Markus Duesmann, le président d'Audi, et la concept A6 Avant e-tron.

Malgré des ventes en très légère baisse (-0,7 %), à 1 680 512 unités, Audi a présenté des résultats financiers solides pour l'exercice 2021. Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 6,2 %, à 53,068 milliards d'euros alors que le résultat d'exploitation a retrouvé un niveau plus conforme aux ambitions d'Audi. En effet, ce dernier a atteint 5,798 milliards, permettant d'afficher une marge d'exploitation de 10,4 %, contre seulement 5,1 % un an plus tôt. En ajoutant, l'activité d'Audi en Chine la marge grimpe à 12 %.

 

Le constructeur aux anneaux note une vraie accélération de ses ventes de modèles 100 % électriques, avec 81 894 unités livrées, contre 52 011 en 2020. L'arrivée du Q4 e-tron a dopé les chiffres avec 21 098 unités pour ce SUV. La plus exclusive Audi e-tron GT Quattro a totalisé 6 896 unités, encore loin de sa cousine Porsche Taycan qui a dépassé les 40 000 exemplaires.

 

A lire aussi : Une usine dédiée aux modèles électriques pour Audi

 

Pour l'exercice 2022, Audi tablait, avant le début de la guerre en Ukraine, sur des ventes comprises entre 1,8 et 1,9 million d'unités, pour un chiffre d'affaires compris entre 62 et 65 milliards d'euros et une marge opérationnelle comprise entre 9 et 11 %. Des chiffres qui pourraient être révisés à la baisse durant l'année comme l'a déjà fait BMW en annonçant que le conflit ukrainien pourrait peser sur sa rentabilité.

 

La PPE en 2023 chez Audi

 

Plus largement, en marge des résultats financiers, Audi a également rappelé sa feuille de route baptisée "Vorsprung 2030" en l'illustrant avec le  concept A6 Avant e-tron concept. Pour l'heure pas de changement, le dernier modèle à moteur thermique sera lancé en 2026, année où la marque pourra compter sur 20 produits électriques dans sa gamme.

 

Toujours au chapitre produits, après l'A6 e-tron concept en 2021 à Shanghai, Audi a donc levé le voile sur l'A6 Avant e-tron concept. Comme la berline, ce break est un manifeste du future style de la marque mais montre surtout la future technologie électrique de la marque.

 

 

L'A6 Avant e-tron concept repose sur le nouvelle plateforme PPE (Premium Plateform Electric) développée par Audi en collaboration avec Porsche. Les premiers véhicules frappés de 4 anneaux utilisant cette plateforme seront lancé en 2023. C'est Porsche, avec le futur SUV Macan cette année, qui va inaugurer ce soubassement.

 

La PPE cache une architecture en 800 volts qui autorise notamment une puissance de charge pouvant atteindre 270 kW. De quoi retrouver 300 kilomètres d'autonomie en 10 minutes. Il faudra 25 minutes à la batterie de 100 kW de l'A6 Avant pour passer de 5 à 80 %.

 

Faire jouer les synergies

 

Markus Duesmann, le patron d'Audi, est également revenu sur l'esprit d'équipe dans la maison Audi. Car la marque qu'il dirige est un petit groupe dans le groupe VW, puisque Audi a la responsabilité de Lamborghini et Ducati mais aussi de Bentley depuis janvier 2021. Les liens techniques avec Porsche sont aussi assez forts. De quoi faire naître des synergies "de plusieurs centaines de millions d'euros au cours des prochaines années" et viser, pour l'ensemble, une marge d'exploitation à long terme supérieure à 11 %.

 

Le patron y voit aussi une occasion de profiter du meilleur de chacune des spécificités de ces marques. "Lamborghini et Bentley ont clairement intérêt à bénéficier de l'expérience d'Audi dans la transition vers l'e-mobilité : ces marques auraient du mal à réaliser seules les énormes investissements nécessaires" a expliqué Markus Duesmann.

 

A l'inverse, Audi pourra apprendre et bénéficier de l'expertise des autres. "Chaque marque possède une expertise qui lui est propre, Lamborghini, par exemple, dans la construction de voitures légères et super sportives" illustre le président. Ou Bentley dans les intérieurs et le traitement du cuir et du bois de haute qualité. Je considère qu'il est crucial de considérer les différences des marques comme certaines de leurs plus grandes forces. Audi a certainement tout à gagner dans ces domaines."

 

 

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle