S'abonner

ProovStation présente son nouveau portique d'inspection

Publié le 7 avril 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
A l'occasion du salon automobile de Lyon (7-11 avril 2022), la société française ProovStation a levé le voile sur la nouvelle version de son portique d'inspection de véhicules. Cet équipement entend abaisser les coûts d'utilisation tout en supportant des cadences plus soutenues.
Plus compact, le portique de ProovStation est surtout plus facile à industrialiser.
Plus compact, le portique de ProovStation est surtout plus facile à industrialiser.

Si les concessionnaires seront les principaux animateurs du salon de Lyon (69), qui se tient du 7 au 11 avril 2022, d'autres entreprises ont fait le déplacement. Parmi elles figurent ProovStation, le spécialiste de l'analyse intelligente d'images qui vient présenter la toute nouvelle mouture de son portique d'inspection automatisée des carrosseries automobiles.

 

De prime abord, le saut en avant est flagrant puisque la société lyonnaise a modifié le design de l'équipement que l'on connaît depuis 2020. Le portique gagne en compacité pour mieux s'intégrer dans le décor. A la demande des clients, des feux de signalisation ont été ajoutés pour rythmer le passage des opérateurs dans la machine. Voilà pour les apparences.

 

A lire aussi : Starterre adopte le portique d'inspection de ProovStation

 

D'un point de vue technique, le logiciel de traitement des images a été amélioré et une caméra capable de sortir des clichés en haute définition (4K) et en couleur fait son apparition à la liste des composants. Cela permettra aux clients de partager les résultats des analyses avec leurs propres clients, explique-t-on dans les rangs de ProovStation.

 

"Tous ces changements ont pour but de simplifier l'industrialisation du portique, développe Cédric Bernard, le cofondateur et directeur général de ProovStation. Ainsi, outre le fait de gagner en robustesse, nous sommes parvenus à abaisser les coûts de production". Et cela ouvre des perspectives commerciales.

 

Décriée par certains professionnels pour son tarif, la société peut en effet s'autoriser désormais à allonger les durées de détention, à 60 voire 72 mois, afin de réduire les mensualités des utilisateurs. De plus, précise le cofondateur, la consommation électrique a été divisée par sept, sans pour autant raboter des fonctions essentielles, telle que celle du scanner automatique de pneumatique fourni par Michelin.

 

Trois modes d'opération

 

Le salon de Lyon ne sera pas l'occasion de donner des indications sur les prochains déploiements. Les constructeurs, logisticiens, spécialistes du remarketing, loueurs et concessionnaires demeurent les cibles prioritaires, se contente de nous rappeler Cédric Bernard. En revanche, il se montre plus disert sur les évolutions des modes opératoires.

 

Avec cette nouvelle mouture ProovStation propose trois types de fonctionnement. Le client peut tout d'abord opter pour une solution 100 % automatisée, dans laquelle le conducteur passe dans le portique et l'information est traitée puis acheminée vers un récipiendaire défini. Autrement, il existe une formule hybride qui prévoit une tablette pour commander des tâches d'inspection spécifiques. La troisième possibilité consiste à déléguer l'analyse à des téléopérateurs. A distance, ces experts de l'analyse de carrosserie établissent le rapport en se fondant sur les images reçues. Ils tiennent leur légitimité de leur participation, durant les dernières années, au calibrage de l'intelligence artificielle qui régit le portique.

 

A lire aussi : City-Drop fait le choix de Tchek pour la restitution des VUL

 

Encore en phase de croissance exponentielle, ProovStation a réalisé une augmentation de 100 % de son CA entre 2020 et 2021. Cédric Bernard entend confirmer cette courbe durant l'exercice en cours.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle