S'abonner

Ionity révèle un nouveau concept de station de recharge

Publié le 1 décembre 2021

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
L'opérateur allemand poursuit son développement en Europe avec la volonté d'implanter 7 000 bornes en Europe sur les grands axes de circulation. En parallèle, il a présenté le concept d'une nouvelle station de recharge.
En  2022, Ionity va développer un nouveau type de station de recharge.
En 2022, Ionity va développer un nouveau type de station de recharge.

L’opérateur de bornes de recharge Ionity, consortium regroupant les groupes Ford, Daimler, BMW, Hyundai-Kia ainsi que Volkswagen, Audi et Porsche, poursuit son développement en Europe. Quatre ans après son lancement, Ionity dispose d’un réseau de 386 stations réparties dans toute l’Europe accueillant 1 530 bornes de recharge. "Nous affichons une part de marché de 70 % sur les bornes de recharge de plus de 150 kWh", annonce Marcus Groll, directeur général de Ionity.

 

En 2025, l’opérateur compte installer en Europe 7 000 bornes de recharge, soit une progression de 360 %. En France, le réseau Ionity est doté de 86 sites, soit 320 bornes et 15 autres sont en cours de construction. "Nous comptons doubler le nombre de sites d’ici quatre ans", indique Marcus Groll. Récemment, l’opérateur a levé 700 millions d’euros pour son développement.

 

A lire aussi : La France n'atteindra pas son objectif de 100 000 bornes en 2021

 

En parallèle, à l’occasion de l’inauguration de la 83e station de recharge à l’aire de repos de Rosny-sur-Seine (78), sur l’A13 (Paris-Caen), Ionity a présenté le concept Oasis. "L’approche est simple, présente Marcus Groll. Recharger le conducteur et ses occupants pendant que la voiture recharge." Il s’agit d’une station de recharge regroupant plusieurs bornes autour d’un jardin et d’équipements de confort et de restauration, à l’instar de ce que propose aujourd’hui les stations-services d’autoroute. Pour l’instant, l’opérateur n’a pas communiqué où sera construite le premier site, mais "il sortira de terre l’année prochaine", assure Marcus Groll.

 

Laisser un commentaire

cross-circle