S'abonner

Vélotaf : l’essayer, c’est l’adopter ?

Publié le 9 juin 2022

Par Damien Chalon
4 min de lecture
Zoom de l’Arval Mobility Observatory - Tous les signaux sont au vert pour le vélo en France. Les ventes sont au beau fixe, tout comme l'usage, notamment en milieu urbain. Les entreprises jouent le jeu en étant toujours plus nombreuses à mettre des vélos à disposition de leurs salariés.

Il y a quelques mois, le chiffre avait marqué les esprits : en 2021, il s’est vendu en France plus de vélos (2,7 millions d’unités) que de voitures particulières (1,65 million)… La crise sanitaire et la succession de confinements expliquaient à l’époque cette situation exceptionnelle. Toute la question était de savoir si l’engouement pour le vélo allait se poursuivre, une fois les contraintes sanitaires levées et le retour à une vie normale engagé.

 

A l’occasion de la journée mondiale de la bicyclette qui s’est tenue le 3 juin, l’association Vélo & Territoires a dressé le bilan des cinq premiers mois de l’année 2022. Force est de constater que la plupart des clignotants sont au vert pour les deux-roues. Le nombre de trajets recensés est ainsi en hausse de 39 % par rapport à 2019, donc avant la crise de la Covid-19. En ville, le résultat est encore meilleur puisque la progression atteint 42 %.

 

Si l’on prend pour base de comparaison 2021, une période où la pratique du vélo était déjà sur une courbe ascendante, les performances sont toujours bien orientées. Surtout, et c’est ce qui est prometteur pour la filière, la pratique du vélo dit utilitaire, semble s’ancrer dans les habitudes des Français. En gros, on roule désormais davantage en semaine (+ 18 %) que le week-end (1 %), preuve que le vélo devient un outil de déplacement professionnel.

 

À Paris, la hausse du nombre de trajets à vélo atteint 22 % par rapport à l’an passé (+ 78 % par rapport à 2019). Dans une ville moyenne comme Annecy, la progression est de + 25 % (+ 74 % par rapport à 2019). Signe que le vélo s’impose peu à peu comme un moyen de déplacement à part entière, 71 % des clients de la start-up Cyclofix, spécialisée dans la réparation de vélos à domicile ou au bureau, sont des "vélotafeurs quotidiens".

 

La tendance est certes moins favorable dans les zones périurbaines, où la hausse de 3 % en semaine (par rapport à 2021) ne permet pas de compenser la baisse de 11 % des week-ends. Même constat en milieu rural, où la pratique du vélo est stable par rapport à l’an passé, avec une croissance de 4 % des passages en semaine, qui équilibre le recul de 8 % observé le week-end, selon les comptages effectués par Vélo &Territoires.

 

Depuis la pandémie, les Français incluent donc le deux-roues dans le panel de leurs modes de déplacements, surtout lorsqu’ils habitent en ville. Le marché du vélo ne cesse d’ailleurs de croître, puisqu’il représente 4 % des déplacements en France avec 8 % de "vélotafeurs quotidiens", selon l’Union Sport et Cycle.

 

Pas étonnant, dans ce contexte, que les initiatives se multiplient en milieu professionnel. Certains employeurs n’hésitent plus à mettre à disposition de leurs collaborateurs des vélos électriques pour leurs trajets domicile-travail ; ils seraient 31 % selon l’Union Sport et Cycle. A partir de ce matin, en Ile-de-France, la société Dalkia basée dans le quartier d’affaires de La Défense teste d’ailleurs un nouveau dispositif dans ce sens. GoodWatt, soutenu par l’Ademe, s’engage à offrir pendant un mois un VAE à des collaborateurs d’entreprises installées sur le parvis.

 

Lauréate d’un appel à projet du ministère de la Transition écologique, cette start-up a d’ores et déjà décliné son concept dans une vingtaine d’agglomérations en France. Mais en région parisienne, elle passe à la vitesse supérieure. A l’issue de cette période d’essai et de cette sensibilisation, un bilan sera effectué avec les collaborateurs pour évaluer leur intérêt à poursuivre l’expérience et à s’équiper. C’est sans doute à travers ce type d’initiative que le vélo trouvera durablement sa place dans les plans de mobilités des entreprises. Alors, l’essayer c’est l’adopter ?

 

L’Arval Mobility Observatory

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle