S'abonner

Toyota Motor Europe sort le grand jeu pour les pros

Publié le 3 juin 2022

Par Damien Chalon
4 min de lecture
A l’occasion de son événement Beyond Zero-Corporate Day organisé à Madrid, en Espagne, Toyota Motor Europe a réuni plus de 120 clients. Au programme : essais de véhicules, focus sur les services comme Kinto One et rappel des ambitions en matière d’électrification.
L'événement organisé par TME a été l'occasion pour les invités d'essayer le nouveau bZ4X.
L'événement organisé par TME a été l'occasion pour les invités d'essayer le nouveau bZ4X.

C’est en banlieue de Madrid, la capitale espagnole, plus précisément à l’INTA, l’Institut national de technique aérospatiale, que Toyota Motor Europe a tenu son événement Beyond Zero-Corporate Day. Un événement réservé à la clientèle flotte et auquel nous avons eu l’occasion de participer, le jeudi 2 juin 2022.

 

Durant quatre jours, ce sont plus de 120 entreprises et 200 invités qui se sont rendus sur le terrain détenu par l’armée espagnole, à la fois pour essayer les produits le plus récents du constructeur, mais aussi découvrir l’ensemble des services associés et se familiariser avec les ambitions du numéro un mondial en matière d’électrification.

 

A lire aussi : Toyota investit dans les énergies renouvelables

 

Sur les véhicules tout d’abord, les invités ont eu l’occasion de prendre le volant, en avant-première, du bZ4X, le tout premier véhicule particulier 100 % électrique commercialisé par Toyota. Son arrivée en concession est proche.

 

Rappelons que ce SUV, qui repose sur la nouvelle plateforme e-TNGA, est décliné en deux versions, 4x2 et 4x4. Dans le premier cas, le moteur de 150 kW (204 ch) anime le train avant. Dans le second, deux moteurs de 80 kW (108 ch) sont placés sur chaque essieu. L’autonomie procurée par la batterie de 71,4 kWh atteint 516 km en traction et 470 km en transmission intégrale. Pour ce modèle, la marque vise une part de marché sur le segment des SUV électriques de 5,1 % en 2022 et de 10 % en 2025.

 

Evolution du système hybride pour la Corolla

 

Cet événement a également coïncidé avec l’annonce par Toyota de plusieurs nouveautés à venir. La première concerne la Corolla, le best-seller européen de la marque avec la Yaris, qui bénéficie de nombreuses évolutions, notamment au niveau mécanique. Elle inaugure la 5e génération du système hybride du groupe, présentée comme moins gourmande en carburant dans certains cas et plus agréable à l’usage.

 

"L'unité de contrôle de puissance (PCU) et l’ensemble boîte-pont ont été modifiés, alors que la batterie lithium-ion est plus puissante, mais plus petite et plus légère, jusqu’à -18 kg", indique Toyota. Une réduction du régime moteur pendant l’accélération est également annoncée.

 

Cela se traduit, pour la Corolla 1,8 litre, par un gain de puissance de 18 ch pour atteindre 140 ch. Ce qui lui permet d’améliorer de 1,7 seconde son accélération de 0 à 100 km/h, à 9,2 secondes. Les émissions de CO2 sont en revanche inchangées à 102 g/km. La version 2,0 litres voit quant à elle sa puissance atteindre 196 ch, contre 184 ch auparavant. Le 0 à 100 km/h est à présent réalisé en 7,5 secondes et les rejets de CO2 tombent à 107 g/km (-3 g/km).

 

1,5 million de ventes en Europe en 2025

 

D’autres évolutions technologiques et esthétiques sont à l’ordre du jour. Le tout sera commercialisé en Europe au cours du premier trimestre 2023. Toyota a par ailleurs officialisé cette semaine le lancement, à compter de 2024, d’un fourgon grand volume avec le concours de Stellantis. Il sera disponible en thermique et en électrique. Lexus a pour sa part dévoilé la nouvelle génération du RX avec une version hybride rechargeable.

 

A lire aussi : Toyota Aygo X : une autre idée de la citadine

 

Toutes ces nouveautés, systématiquement électrifiées, vont venir alimenter l’ambition de Toyota qui est que les ventes de modèles électrifiés atteignent 90 % en 2025 en Europe (contre 80 % en 2021), sur un total de 1,5 million d’unités. A cet horizon, les segments A et B (Aygo X, Yaris, Yaris Cross), produit à 100 % en Europe, représenteront 500 000 unités. Le segment C, celui de la gamme Corolla, atteindra les 400 000. Les utilitaires légers grimperont pour leur part à 200 000 unités.

 

Toyota entend ainsi conserver, a minima, sa place de deuxième constructeur en Europe. Pour rappel, en 2021, le n°1 mondial a terminé derrière Volkswagen sur le Vieux Continent avec 1,07 million d’immatriculations, soit une part de marché de 6,6 %. Le premier trimestre 2022 est dans cette lignée avec déjà 255 000 mises à la route.

 

Stratégie multimarque pour Kinto One

 

L’événement a enfin été l’occasion de faire un focus sur les différents services proposés par le groupe, dont Kinto One, son offre de location longue durée. Actuellement déployée dans 16 pays européens, dont la France, elle consiste en la commercialisation de contrats de LLD allant de 12 à 72 mois.

 

De 10 000 véhicules sous contrat en 2019, Kinto One entend passer à 140 000 en 2022, 250 000 en 2025 et 500 000 en 2030. Cette montée en puissance va notamment passer par une stratégie multimarque déjà enclenchée au Royaume-Uni et au Portugal. L’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie et la Pologne suivront prochainement.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle