S'abonner

Pour accélérer son développement, MyCarSpot devient Sharvy

Publié le 17 septembre 2021

Par Damien Chalon
2 min de lecture
La start-up montpelliéraine MyCarSpot, spécialisée dans la gestion numérique des espaces partagés en entreprise, devient Sharvy. Un nom qui colle mieux à la diversification de ses activités et qui doit lui ouvrir la porte de nouveaux marchés, dont les Etats-Unis.
MyCarSpot change de nom pour devenir Sharvy et vise à présent les Etats-Unis.
MyCarSpot change de nom pour devenir Sharvy et vise à présent les Etats-Unis.

Nouveau nom, nouveau logo et nouvelles ambitions. MyCarSpot, la jeune start-up montpelliéraine, cofondée en 2018 par Stéphane Seigneurin et Alexandre Michel, entre dans la phase 2 de son développement.

 

Forte d’une notoriété grandissante, la société dont la spécialité est la gestion numérique des espaces partagés en entreprise, en premier lieu des parkings mais aussi des bureaux et des cantines, a décidé de changer d’identité.

 

Le nom MyCarSpot étant trop associé à l’automobile et à l’activité de gestion des parkings, l'ensemble est rebaptisé Sharvy. Un nom plus universel. Ce changement sera officiel à compter du 20 septembre 2021. Le tout s’accompagnera d’un nouveau logo, toujours haut en couleurs.

 

A la conquête des Etats-Unis

 

Cette évolution vise également, selon le communiqué diffusé à cette occasion, "à permettre d’accélérer le développement international". D’où la consonance anglo-saxonne de Sharvy. "Il était essentiel pour nous que cette nouvelle identité et ce nouveau nom répondent aussi à ces enjeux d’internationalisation", explique Stéphane Seigneurin.

 

"Avec déjà plus de 30 % de son chiffre d’affaires à l’international, l’application est disponible en 6 langues et est utilisée dans une dizaine de pays", ajoute le dirigeant de l'entreprise. Sharvy revendique en outre la gestion de 20 000 places de parking et l’optimisation de plus de 55 000 m2 de bureaux en France et en Europe. Une centaine de clients comme Nielsen, La Mutuelle Générale, JC Decaux, Lavazza, Merck, Atlantic ou Onet utilisent aujourd’hui les différentes solutions de l’entreprise.

 

A lire aussi : MyCarSpot enrichit son application de gestion des places de parking

 

L’objectif est donc de poursuivre dans cette voie en exportant Sharvy dans d’autres pays européens dans les prochains mois. L’ambition est aussi de partir à la conquête des États-Unis. Pour accompagner son développement et atteindre son objectif de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici trois ans, la start-up avait procédé fin 2020 à une levée de fonds pour un total de 1,2 million d’euros.

Laisser un commentaire

cross-circle