S'abonner

OpenFleet déploie l'autopartage pour le Calvados

Publié le 31 mars 2022

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Le département du Calvados a confié à OpenFleet l'équipement de ses 165 véhicules en boîtiers connectés pour développer l'autopartage.
OpenFleet va équiper dans un premier temps 165 véhicules pour le département du Calvados.
OpenFleet va équiper dans un premier temps 165 véhicules pour le département du Calvados.

C'est une prise de choix pour OpenFleet. Le fournisseur technologique a annoncé, le 31 mars 2022, avoir remporté l'appel d'offres organisé par le département du Calvados qui porte sur l'équipement d'un parc de 165 véhicules à usage professionnel accessibles aux différents services et agents.

 

Plus concrètement, le contrat a pour objet d'installer des boîtiers connectés afin de faciliter le déploiement d'une stratégie d'autopartage au sein de la flotte. La solution d'OpenFleet a notamment été retenue pour sa capacité à fonctionner avec toutes les marques de véhicules. Rappelons que ledit boîtier peut aussi bien être contrôlé depuis une application sur smartphone qu'à partir du badge personnel de l’utilisateur (badge d’entrée dans les locaux, de pointage…).

 

A lire aussi : MG vise les flottes avec l’appui d’OpenFleet

 

"Nous sommes particulièrement fiers de participer au déploiement de l’autopartage sur l'ensemble d'un département. Cela démontre l’intérêt et l’implication des administrations françaises à la fois dans l’optimisation des ressources, les économies générées, ainsi que la décarbonisation de leur flotte", a commenté Alexandre Bol, le directeur général d’Openfleet.

 

Pour le responsable des achats du département du Calvados, Cédric Le Floch, la simplicité et la fiabilité de la solution ont fait mouche. Les utilisateurs ont vite fait de l'adopter. Cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités en interne. "La solution OpenFleet, qui préserve la confidentialité des trajets, va nous permettre d’étudier les usages comme le nombre de kilomètres parcourus, typologie des trajets, etc... et d’optimiser le taux de véhicules électriques dans la flotte pour verdir le parc et rentrer en conformité avec la loi LOM", a expliqué le responsable.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle