S'abonner

One Lease, l'heure de la diversification

Publié le 22 février 2022

Par Damien Chalon
4 min de lecture
Cinq ans après sa création, One Lease s’est fait une place sur le marché de la location longue durée avec 2 300 véhicules sous contrat. Son ambition est désormais d’accompagner les distributeurs automobiles dans la création de leur propre structure de LLD.
One Lease accompagne les distributeurs dans la création d'une activité de LLD.
One Lease accompagne les distributeurs dans la création d'une activité de LLD.

Face aux mastodontes du marché de la location longue durée, One Lease tient bon. La société qui a vu le jour courant 2017 revendique un total de 2 300 véhicules sous contrat ainsi que 500 commandes en portefeuille. De quoi viser les 3 000 voitures à la route d’ici fin 2022.

 

Cette croissance se traduit dans les comptes par un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2021. Une croissance qui vient d’être mise en lumière par nos confrères des Echos qui ont classé One Lease à la deuxième place du classement des "champions de la croissance 2022", lequel repose sur une liste de 500 entreprises.

 

"Nous ne sommes pas peu fiers de ce classement, réagit Marc Charpentier, directeur commercial de One Lease. Cela vient récompenser notre travail et cela souligne aussi que la location longue durée se porte très bien en France, en particulier notre approche basée sur le service".

 

De la LLD sur-mesure

 

A l’heure où un géant va voir le jour avec le rapprochement entre ALD et LeasePlan, où Arval affiche des résultats record et où les constructeurs français affichent de grandes ambitions dans la LLD, One Lease fait figure d’exception, n’étant rattaché ni à une banque, ni à un constructeur. Le loueur est suivi par un pool d’une dizaine d’établissements financiers auprès desquels il a levé un total de 60 millions d’euros.

 

A lire aussi : Arval et Emil Frey France lancent Autosphere Lease

 

"En France, il y une sorte d’anomalie puisque quatre acteurs captent 90 % du marché de la LLD, constate Marc charpentier. Nous sommes dans une situation oligopolistique qui n’est pas normale". Son constat est que les clients ne s’y retrouvent pas, "eux qui ont besoin d’être reconnus, d’être écoutés".

 

C’est justement le positionnement de One Lease que de faire du sur-mesure, tout en axant son business sur l’essence, l’hybride et l’électrique. Les véhicules diesel ne sont plus financés depuis fin 2018. Cela fonctionne puisque le taux de renouvellement des clients est de 95 %. "Ceux qui ont quitté le navire sont ceux qui souhaitaient rester sur du diesel", précise le directeur commercial. Le développement de l’entreprise passe aussi par ses outils, notamment sa PaaS (Platform as a Service) et son application conducteur.

 

Aider les distributeurs à se lancer dans la LLD

 

Maintenant que son activité est sur les rails, One Lease se lance dans de nouveaux projets, de nouvelles ambitions. Cela va notamment passer par l’accompagnement des groupes de distribution dans la mise en place de leur structure de location longue durée, sur la base d’un concept inédit.

 

A lire aussi : Levée de fonds de 13 millions d’euros pour One Lease

 

"Nous proposons à de nouveaux distributeurs de se lancer dans le business de la LLD. Le concept est qu’ils créent une nouvelle société, qu’ils lèvent la dette et qu’ils choisissent leurs clients. De notre côté, nous traitons la vie des contrats. Et une fois que les véhicules sont restitués, ils viennent alimenter les ventes de VO du distributeur", expose Marc Charpenter.

 

One Lease vient donc en soutien de la partie opérationnelle en mettant tous ses outils et ses équipes à disposition. L’entreprise apporte en somme tout son savoir-faire et sa connaissance du marché des flottes avec son sens de la relation client.

 

Un business rentable

 

Cette diversification proposée aux distributeurs se veut très rentable selon le loueur. Son directeur commercial assure que "la valorisation par contrat de LLD est comprise entre 6 000 et 8 000 euros. Donc avec 1 000 contrats dans une boutique, c’est tout de suite 7 millions d’euros de valorisation". Le contact a déjà été pris avec plusieurs groupes et les premières signatures sont attendues avant la fin 2022.

 

La rémunération de One Lease repose sur des honoraires de gestion. Son intérêt est de développer son activité, de gagner en taille critique sur le nombre d’accord délivrés en France et sur le nombre de voitures à la route, mais aussi en poids auprès de tous les fournisseurs (assureurs, réseaux de réparation, pétroliers...). 

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle