S'abonner

Flease passe le cap des 100 entreprises clientes de sa LLD flexible

Publié le 16 septembre 2021

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
La société lyonnaise de location de véhicules a franchi en septembre 2021 la barre symbolique des 100 comptes clients. Majoritairement constitué de petites et moyennes entreprises, le portefeuille de Flease doit l'amener à livrer 1 000 voitures en 2022.
Constantin Eliard et Vincent Dreyfus, cofondateurs de Flease.
Constantin Eliard et Vincent Dreyfus, cofondateurs de Flease.

Flease continue sa progression. La start-up lyonnaise positionnée sur le marché des contrats de location longue durée flexibles pour les petites et moyennes entreprises annonce avoir franchi la barre symbolique des 100 comptes clients. Une étape importante dans l'histoire de la société fondée par Constantin Eliard et Vincent Dreyfus à la veille du début de la crise sanitaire en 2020.

 

En ligne avec la stratégie, le portefeuille se compose "en grande majorité" de TPE, PME et ETI, rapporte au Journal de l'Automobile Constantin Eliard. Là aussi dans les grandes largeurs, ces contractants se situent en région Auvergne-Rhône-Alpes et en Ile-de-France. "En cumulant tous ces clients, nous devrions mettre plus 1 000 véhicules à la route d'ici à fin 2022", estime dès à présent le cofondateur de Flease. Il ne soufflera néanmoins pas un mot sur le volume actuel de son parc.

 

Lire aussi : BestDrive s’érige en acteur global de la gestion de flotte

 

Une accélération des commandes qui tient en partie au manque de visibilité des sociétés invitant à faire preuve de prudence dans les souscriptions de contrats, mais aussi en partie aux difficultés d'approvisionnement des loueurs, selon le cofondateur. "En faisant le choix de proposer des véhicules d'occasion très récents plutôt que neufs, nous contournons les problématiques logistiques du moment car nos multiples fournisseurs se complètent", explique Constantin Eliard. Son catalogue se compose de Volkswagen et de Peugeot principalement, ainsi que de BMW, de Volvo et de Renault Clio. "Il y a de la demande croissante pour des VUL", observe-t-il.

 

La start-up ayant levé 3 millions d'euros au printemps 2021 et nourrissant de grandes ambitions à l'international dans un futur moyennement proche attire l'attention de gestionnaires de flotte et de courtiers. Des opportunités qui parfois se heurtent à une réalité du modèle économique qui fait de Flease le propriétaire de sa flotte. D'autres partenariats avancent cependant. Dans quelques semaines, les cofondateurs vont dévoiler un accord avec une enseigne de centre auto. Celui-ci a pour objectif de constituer un maillage de parc relai pour fluidifier la gestion des flux.

Laisser un commentaire

cross-circle