Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Traton augmente son offre pour racheter Navistar

Un modèle Navistar était sur le stand de Traton en 2018 à l'occasion de l'IAA d'Hanovre.

Traton augmente son offre pour racheter Navistar

La filiale PL du groupe VW, qui détient 16,8 % de Navistar, souhaite aujourd'hui racheter la totalité du capital de l'américain. Traton propose maintenant 3,6 milliards de dollars pour boucler l'affaire.

 

Traton, la filiale PL du groupe Volkswagen, a augmenté, jeudi 10 septembre 2020, de 23 % à 3,6 milliards de dollars son offre pour acquérir l'intégralité du constructeur américain de poids lourds Navistar, dont il détient déjà 16,8 %. L'objectif du numéro deux mondial : développer ses activités sur le marché américain pour attaquer les concurrents Daimler et Volvo, qui y sont très présents alors que Traton opère surtout en Europe et en Amérique latine.

 

Traton et Navistar, qui comptent respectivement près de 80 000 et 15 000 employés, coopèrent depuis 2017 dans la technologie et les achats. Le groupe allemand détient actuellement 16,8 % de l'américain et propose 43 dollars en numéraire par action pour le reste, contre 35 dollars fin janvier (ce qui représentait 2,9 milliards de dollars au total), quand Volkswagen avait pour la première fois manifesté son envie d'avaler Navistar. Dans un communiqué, Navistar a indiqué que le directoire allait "examiner avec attention" l'offre reçue.

 

"Nous pensons toujours qu'un regroupement complet de Traton et Navistar a des avantages stratégiques pour les deux côtés" et "c'est pourquoi nous réaffirmons malgré la situation actuelle marquée par la pandémie de Covid-19 notre intérêt pour la transaction" explique Matthias Gründler, patron de Traton.

 

Navistar, qui se vante d'être le "leader" du marché américain des bus scolaires, a affiché en 2019 un chiffre d'affaires de 11,3 milliards de dollars pour 106 500 véhicules vendus. Il commercialise la marque International Truck. Traton, entité regroupant notamment MAN, qui sabre dans ses effectifs, et Scania, a vendu en 2019 242 000 unités et affiché 26,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
La taxe sur les véhicules de société (TVS) revue et allégée en 2021

Dans un souci d’harmonisation des différentes taxes touchant l’automobile, le gouvernement a dévoilé un barème 2021 de la TVS entièrement revu, mais pas plus sévère. A l’instar du dispositif

Automobile : la distribution sous tension

Si les carnets de commandes sont pleins, les livraisons peinent à arriver et certaines ne pourront avoir lieu avant la fin de l'année. Ce sont pourtant les mises à la route qui permettront, ou non,

LS Group en bonne voie pour entrer dans le réseau Volvo

L'opérateur a notifié auprès de l'Autorité de la concurrence son intention de reprendre le groupe Defrance Automobiles, marquant son entrée dans le réseau Volvo.

Hervé Miralles :

Le groupe Emil Frey France a ouvert le plus grand centre de reconditionnement de véhicules d'occasion en France à Ingrandes (86). A terme, plus de 30 000 véhicules seront rénovés dans cette usine

Automobile : ce que le gouvernement pourrait retenir de la Convention Citoyenne pour le Climat

Publicité sur les produits émetteurs de CO2, indemnités kilométriques, bonus sur les électriques neufs et d'occasion, création d’un malus basé sur la masse… Quels sont les points de la Convention

Le groupe Hess vise cinq sites Renault Retail Group

L’opérateur du Grand Est devrait finaliser, d’ici la fin de l’année 2020, l’acquisition de cinq sites appartenant à Renault Retail Group. Cette opération lui permettrait de faire son entrée

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page