S'abonner

Un bon cru malgré tout

Publié le 13 avril 2007

Par David Paques
2 min de lecture
Peu épargnés par la conjoncture, les loueurs longue durée ont toutefois connu l'an dernier une croissance de leurs activités. "L'an dernier, la montée des problématiques financières et environnementales ont mis en valeur le rôle stratégique des loueurs longue durée"....
Peu épargnés par la conjoncture, les loueurs longue durée ont toutefois connu l'an dernier une croissance de leurs activités.
"L'an dernier, la montée des problématiques financières et environnementales ont mis en valeur le rôle stratégique des loueurs longue durée"....
Peu épargnés par la conjoncture, les loueurs longue durée ont toutefois connu l'an dernier une croissance de leurs activités. "L'an dernier, la montée des problématiques financières et environnementales ont mis en valeur le rôle stratégique des loueurs longue durée"....

...Face à la montée des taux d'intérêt, aux conséquences de la fermeture du marché algérien ou encore aux aléas fiscaux survenus dans l'année, Jean-François Chanal, président du SNLVLD, tente de montrer combien les loueurs se sont montrés incontournables. Du reste, les résultats qu'ils affichent sur 2006 traduisent ce rôle endossé par la profession. Outre un chiffre d'affaires qui culmine désormais à 4,161 milliards d'euros, en progression de 7,5 %, le parc LLD hexagonal s'est en effet porté à 973 766 véhicules en 2006, en progression de 6,5 % par rapport à 2005. Même constat pour les mises à la route, à la hausse, quant à elles, de 2 %, atteignant ainsi les 389 506 véhicules, soit une hausse de 50 000 unités sur les trois dernières années. Côté restitutions, celles-ci sont, à l'inverse, à la baisse. Un repli que le syndicat explique par les hésitations des gestionnaires de parc face aux atermoiements gouvernementaux au sujet de la taxe sur les véhicules de société (TVS).

Un rapport à la mobilité modifié

Comme nous pouvions le prévoir, cette fiscalité semble quelque peu avoir impacté la nature des contrats. En effet, le montant moyen financé a reculé de 5 % l'an dernier à 15 600 euros. Les loueurs estiment, à ce titre, que l'arrivée sur le marché de véhicules dégageant moins de 140 g de CO2/km a amené les entreprises à modifier leurs car policies. Voire même, leur rapport à la mobilité. Le kilométrage moyen parcouru pendant la durée des contrats a, en effet, lui aussi, reculé de 6 % pour s'établir les 30 978 km (soit - 53 % par rapport à 2004).
Autre tendance nette : la baisse continue de la durée des contrats. Celle-ci est en effet descendue l'an dernier à 36,8 mois, contre 37,3, une année plus tôt. Plus généralement, la part des contrats excédant les 40 mois a ainsi été divisée par trois depuis 2004. Une période pendant laquelle celle des contrats compris entre 35 et 40 mois, a elle aussi été divisée par 2,2.
Quant aux loyers, ils ont subi l'an dernier une hausse de 5 % (240 euros), portant ainsi le loyer moyen aux environs de 4 500 euros par an. Une hausse relative, compte tenu des événements survenus l'an dernier. Pour 2007, le syndicat prédit d'ailleurs une poursuite des tendances observées en 2006. Le parc LLD devrait même dépasser le million de véhicules.


David Paques

Laisser un commentaire

cross-circle