S'abonner

Renforcement du bonus pour les utilitaires légers électriques

Publié le 27 juillet 2021

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Dans le cadre de de France Relance, le gouvernement renforce le bonus écologique et la prime à la conversion pour les véhicules utilitaires légers électriques. Ainsi, en fonction des catégories, les aides vont de 5 000 à 14 000 euros.
Dans le cadre de de France Relance, le gouvernement renforce le bonus écologique et la prime à la conversion des VUL.
Dans le cadre de de France Relance, le gouvernement renforce le bonus écologique et la prime à la conversion des VUL.

 

La loi Climat et son volet Zones à faibles émissions ont été adoptés définitivement. Pour accompagner les professionnels dans la transition à marche forcée vers l’électrique, le gouvernement annonce, ce mardi 27 juillet 2021, un renforcement des aides pour les VUL. Le bonus et la prime à la conversion sont réévalués à la hausse en 2021 pour les véhicules utilitaires légers électriques et hybrides rechargeables dans le cadre de France Relance.

 

Le bonus est ainsi porté à 5 000 euros pour l'ensemble des utilitaires légers émettant moins de 20 g de CO2 par kilomètre et dont l'autonomie en tout-électrique est supérieure à 50 kilomètres. Le gouvernement laisse donc la porte ouverte aux hybrides rechargeables, que la Commission européenne souhaite interdire en 2035.

 

Par ailleurs, les plafonds de 45 000 et 60 000 euros appliqués aux voitures particulières, qui empêchaient plusieurs de ces camionnettes onéreuses de bénéficier des aides, ont été supprimés. Une mesure en adéquation avec ce qu’avait annoncé Bruno le Maire, ministre de l’Economie, en avril dernier. Pour rappel, le bonus est déduit par le concessionnaire ou remboursé après l'achat.

 

Vient s'ajouter une prime à la conversion dont le montant est équivalent à 40% du coût d'achat, dans la limite de 5 000 euros pour les modèles de la classe I (poids de référence égal ou inférieur à 1 305 kg), de 7 000 euros pour les modèles de la classe II (entre 1 305 et 1 760 kg), et de 9 000 euros pour les modèles de la classe III (supérieur à 1 760 kg).

 

Au cumul, les aides peuvent ainsi atteindre 14 000 euros. Dans son communiqué, le gouvernement explique avoir pris “en compte les contraintes des artisans et des acteurs de la logistique urbaine dans leur choix de véhicules”.

 

Le vélo, aussi touché par un renforcement des aides

 

Pas de jaloux, le vélo à lui aussi droit à sa réévaluation à la hausse. Le gouvernement fait la promotion du deux-roues au détriment de la voiture individuelle. Par conséquent, lors de la mise en rebut d’un véhicule ou d’une camionnette thermique, la prime à la conversion est étendue à l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) ou d’un vélo cargo à assistance électrique. Une prime qui s’élève à 1 500 euros maximum. Pour les vélos cargos, le bonus à l’achat se chiffre à 1 000 euros.

 

Lire aussi : Plus d'aides, de temps et d'informations : la mise en place des ZFE mérite réflexion !

 

Laisser un commentaire

cross-circle