S'abonner
Journal des Flottes

Marc Charpentier, One Lease : "Tous les feux sont au vert pour One Lease"

Publié le 11 avril 2024

Par Damien Chalon
5 min de lecture
Le directeur commercial de One Lease revient sur l'année 2023 du loueur longue durée. Marc Charpentier livre également les ambitions pour 2024, au cours de laquelle le cap des 3 500 véhicules à la route sera franchi.
marc charpentier one lease
Marc Charpentier, directeur commercial de One Lease. ©One Lease

Journal des Flottes : Comment se porte One Lease ?

M.C. : Nous n’avons jamais eu autant de visibilité sur le développement de l’entreprise depuis que nous l’avons créée. Nous avons passé des caps très importants en 2023. En juin, nous avons fait entrer le fonds d’investissement Ciclad au capital, en tant qu’actionnaire minoritaire, ce qui nous a permis d’embrayer à la fin de l’été avec une levée de dette de 17,5 millions d’euros. Il s’agit de la première levée de dette bancaire de One Lease. Cela nous a donné de la visibilité pour finir 2023 et démarrer sereinement 2024. L’enjeu de notre entreprise est de trouver beaucoup d’argent pour acheter des voitures qui coûtent de plus en plus cher, même si depuis le mois de janvier les remises sont enfin de retour et les prix de certaines voitures électriques baissent ! Je tiens à rappeler qu’au début de notre aventure en 2018, nous achetions des voitures à 18 000 euros. Maintenant, nous tournons plutôt aux alentours de 28 500 euros en moyenne…

 

JDF : Vous avez aussi pris le virage de l’électromobilité qui coûte forcément plus cher…

M.C. : Exactement. Nous le revendiquons. Nous avons une part de l’électrique qui est assez élevée, autour de 20 % dans notre parc de 3 000 véhicules à la route et nous sommes à 30 % dans les commandes. Si nous prenons en compte les hybrides, nous sommes à près de 80 %. Logiquement, le ticket d’achat des véhicules pour nos clients s’en trouve augmenté. Pour mémoire, nous avions pris fin 2018 la décision de ne plus financer de voitures particulières roulant au diesel. A l’époque, cela pouvait paraître inconsidéré, mais la réalité aujourd’hui est que la part du diesel a sacrément chuté. Les clients décident peu à peu de supprimer ce carburant de leur flotte. Chez One Lease, le diesel représente désormais moins de 10 % du parc et il ne s’agit que de véhicules utilitaires légers. D’ailleurs, nous avons aussi orienté nos clients vers de l’essence sur le segment des petites camionnettes de type Renault Kangoo. Ce positionnement clair est un sujet qui a dû plaire lorsque nous cherchions un investisseur en 2023. Ciclad est arrivé parce que nous avions déjà franchi des étapes en termes de verdissement.

 

Nous avons passé le cap des 3 000 véhicules à la route

 

JDF : Forts de ces moyens financiers, comment avez-vous débuté l’année 2024 ?

M.C. : Comme je l’ai évoqué précédemment, nous avons passé le cap des 3 000 véhicules à la route. Un parc qui est réparti chez près de 200 clients. Notre cible principale, je tiens à le rappeler, sont les entreprises qui ont entre 50 et 200 véhicules en parc. Un autre élément à souligner est qu’avec le retour des capacités de production chez les constructeurs, nous gagnons en intérêt aux yeux de ces derniers. Entre 2020 et 2022, ils arrivaient à faire l’essentiel de leur business avec les grands loueurs longue durée. Là, nous sentons qu’ils ont besoin d’élargir leurs débouchés et ils toquent à la porte de One Lease pour aller chercher quelques parts de marché supplémentaires. Je vous avoue que c’est très agréable ! Il est aussi intéressant de noter que la part du premium augmente de manière significative dans notre parc alors que nous avons débuté notre activité avec de petites citadines et des petits utilitaires. Notre qualité de service et notre réactivité sont plutôt appréciées, du coup nos clients nous confient peu à peu leur parc de middle management, voire carrément celui de leur comité de direction. C’est un moyen pour nous de toucher certains parcs de 1 000 véhicules.

 

JDF : Quels sont les développements en cours ou à venir ?

M.C. : Aujourd’hui, One Lease, ce sont 22 salariés répartis sur trois sites, à Lyon, Nanterre et depuis peu en Bretagne, tout près de Rennes. Je tiens à développer notre présence dans cette région. Nous avons signé nos premiers clients. Plus globalement, nous avons un discours de vérité et très structuré sur les différentes technologies qui plait. Je dis souvent qu’un acheteur mal renseigné est un acheteur qui achète mal. Nous avons pour le coup une équipe commerciale très expérimentée, qui a roulé sa bosse, et qui sait comment parler aux gestionnaires de flottes et aux acheteurs. Cette équipe est d’ailleurs associée dans l’aventure One Lease, ce qui est un gage de stabilité et d’investissement. Pendant ce temps, mes confrères grands loueurs ont pas mal de turnover dans leurs cellules commerciales… Dans les métiers de services, il faut de la continuité, c’est la clé. Il faut des équipes dédiées qui durent.

 

Nous avons bouclé l’année 2023 avec un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros

 

JDF : En 2022, One Lease avait été rentable pour la première fois. L’entreprise l’a-t-elle été en 2023 ?

M.C. : Nous avons bouclé l’année 2023 avec un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros et nous avons dégagé des bénéficies. Tous les feux sont au vert pour One Lease. Nous avons encore une croissance à deux chiffres.

 

JDF : Votre portefeuille à livrer est-il toujours aussi conséquent qu’il y a un an ?

M.C. : L’an dernier nous étions effectivement montés à plus de 1 000 véhicules en portefeuille. Nous avions empilé les commandes et les véhicules n’arrivaient pas ! Et puis à partir de juin 2023, les constructeurs se sont enfin remis à livrer des voitures. Aujourd’hui, nous sommes à 400 véhicules en attente de livraison. Nous avons dégonflé la bulle. Notre objectif est de réaliser 1 000 commandes cette année, ce qui permettra de finir à 3 500 véhicules à la route. Nous aurons utilisé nos 17,5 millions d’euros de crédit à l’été et nous aurons besoin de refaire un tour de table similaire pour 2025. Nous discutons d’ailleurs avec de nouveaux partenaires de financement.

Partager :

Sur le même sujet

Vos commentaires

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle