S'abonner

Geoconcept se fond dans Nomadia

Publié le 9 septembre 2021

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Fabien Breget, directeur général de Geoconcept, a annoncé le 9 septembre 2021 la fondation du groupe Nomadia. Concentré sur la smart mobility, il incorpore notamment Geoconcept pour devenir un champion mondial du secteur.
Franck Garel, le CTO, Jérémy Mandon, le directeur commercial, et Fabien Breget, le CEO de Nomadia.
Franck Garel, le CTO, Jérémy Mandon, le directeur commercial, et Fabien Breget, le CEO de Nomadia.

Trois-en-un. Fabien Breget a annoncé, jeudi 9 septembre 2021, la création du groupe Nomadia qui fédère en une entité les trois entreprises dont il est directeur général et un des actionnaires. Ainsi, Geoconcept, B&B Market et Danem ne forment plus qu’une seule équipe dotée de trois types de compétences pour accompagner les clients dans la gestion des interventions sur site.

 

Nomadia peut délivrer des prestations le domaine de la planification et l'optimisation de tournées (Geoconcept), dans la fourniture de terminaux mobiles et d'applications de services (Danem), ainsi que dans la relation client et le relevé de linéaire (B&B Market). Un rapprochement logique pour le propriétaire dans l'optique d'atteindre une taille d'entreprise digne des fournisseurs les plus importants au monde. "Nos trois entreprises se portent bien et n'ont pas à rougir sur le plan technologique face aux références américaines", a-t-il soutenu lors de la présentation, rappelant avoir été auréolé de deux prix chez Gartner en 2021 (Magic Quadrant et Market Guide) pour ses solutions gestion de flotte et de planification.

 

Étendre la couverture territoriale

 

Consolidé, le groupe Nomadia (un nom qui se veut la contraction de Nomade et d'IA pour intelligence artificielle) pèse 18 millions d'euros de chiffre d'affaires dont 10 millions d'euros en provenance de Geoconcept, 5 millions d'euros de Danem et 3 millions de B&B Market. "Nous pensons gagner 15 % en 2021 pour cumuler environ 20 millions d'euros", livre ses prévisions Fabien Breget. Respectivement, ses trois branches totalisent environ 1 200, 200 et 100 clients. A ce jour, à l'instar de Danone qui travaille avec Geoconcept et B&B Market, 5 à 10 % d'entre eux sont facturés au moins par deux des entreprises. L'un des enjeux sera donc d'accroître cette part en proposant des offres combinées.

 

Lire aussi : Geoconcept traverse l’Atlantique

 

La France, la Suisse, les États-Unis, l'Inde et la Chine sont les pays dans lesquels Nomadia assure une présence physique, mais la couverture commerciale s'étend sur 27 pays à travers le monde. En direct ou par le truchement de partenaires locaux, le groupe entend étendre sa zone d'influence. "Nous étudierons également les opportunités de croissance extérieure", glisse le directeur général. Le fait de généraliser l'environnement SaaS – en partenariat avec Scaleway et Microsoft Azure France – pour accéder au catalogue facilite aussi le déploiement à distance. 50 % de la base client reste encore à migrer, d'après les estimations internes.

 

Nomadia s'est structurée pour répondre aux PME comme aux grands groupes du CAC40 avec un niveau de service équivalent. Les entreprises animant des équipes de techniciens ou des chauffeurs-livreurs constituent la cible prioritaire. Le secteur de la livraison, notamment de nourriture et de biens de consommation, se place en tête de liste des profils.

 

Une R&D de plus de 60 personnes

 

Les promesses sont fortes à l'endroit d'un marché de la mobilité intelligente auquel les experts prédisent un volume d'affaires de 100 milliards de dollars. Fabien Breget annonce entre 20 à 30 % de réduction de coût opérationnel et 15 à 30 % de gain de productivité en moyenne chez les clients. A titre d'exemple, Engie a pu passer de 8 à 11 interventions par jour depuis l'emploi des solutions. Avec l'emploi de l'intelligence artificielle, Nomadia entend aller plus loin, d'autant que l'entreprise a fusionné les ressources d'ingénierie pour s'appuyer sur une force de 60 personnes environ. Elles vont développer les outils de téléassistance, le geomarchandising et à plus long terme le deep learning sous l'égide de Franck Garel, le directeur technique, qui révèle la sortie prochaine d'une solution de réalité augmentée pour les techniciens grâce à la fusion des données.

 

Viser le haut du panier des acteurs de la mobilité invite à considérer la diversité. La plateforme consolidée de Nomadia peut aussi bien traiter les collaborateurs que les sous-traitants, mais également 150 règles métiers et 11 modes de transport différents dont les poids lourds et engins spécifiques. Mais l'électromobilité sera un des gros chapitres. Nourrie d'un volume conséquent d'informations et de cartographies des bornes de recharge, l'intelligence artificielle fera des recommandations en prenant en compte les cycles de batterie. A compétences égales, un technicien pourra être dépêché car son véhicule aura le temps de charge nécessaire durant l'intervention par exemple.

 

Pour l'heure, les trois branches ajouteront simplement "by Nomadia" à leur nom historique. Le temps fera son œuvre et une fois la marque du groupe installée dans le paysage et les esprits, les dénominations Geoconcept, Danem et B&B Market s'effaceront au profit d'une structure à l'image unifiée.

Laisser un commentaire

cross-circle