S'abonner

Europcar poursuit sa croissance

Publié le 25 mars 2005

Par Frédéric Marty
5 min de lecture
La société vient de clore une année positive avec un CA de 1,172 milliard, en hausse de 6 % par rapport à 2003, pour un bénéfice net de 53,4 millions d'euros. Ces résultats favorables répondent à la volonté de la firme de se positionner comme la plus rentable dans son domaine en Europe. Après...
La société vient de clore une année positive avec un CA de 1,172 milliard, en hausse de 6 % par rapport à 2003, pour un bénéfice net de 53,4 millions d'euros. Ces résultats favorables répondent à la volonté de la firme de se positionner comme la plus rentable dans son domaine en Europe.
Après...
La société vient de clore une année positive avec un CA de 1,172 milliard, en hausse de 6 % par rapport à 2003, pour un bénéfice net de 53,4 millions d'euros. Ces résultats favorables répondent à la volonté de la firme de se positionner comme la plus rentable dans son domaine en Europe. Après...

...une année 2003 déjà positive, Europcar présente un bilan 2004 encore en progrès dans un contexte économique changeant. Comme l'explique Salvatore Catania, directeur général de la société, "les attentats terroristes, les nouveaux conflits armés et même les catastrophes climatiques ont eu des effets très négatifs sur l'activité des voyagistes, aussi bien dans le domaine des loisirs que dans l'activité business. Pour nos métiers, la conséquence directe a été une tendance à la baisse des réservations, commencée il y a quelques années et qui continue inexorablement. Cela a entraîné une chute des tarifs internationaux puis nationaux. Les petites sociétés n'ont pu résister et on a noté une accélération du nombre de faillites dans le secteur. De notre côté, ces phénomènes, et surtout le transfert de clientèle, nous ont globalement profité et ont même accéléré notre position de leader du marché". Ainsi, les malheurs de certains ont fait le bonheur d'Europcar, mais cette réussite repose également, selon Salvatore Catania, sur "une stratégie marketing adaptée et une bonne réactivité".

Une évolution des locations

Le profil de la location type change et concerne plus souvent des véhicules d'entrée de gamme. Ce constat induit une baisse du prix journalier moyen de la location de 2,7 %. Pour Gerhard Noack, directeur financier d'Europcar, plusieurs causes expliquent ce phénomène : "Nos meilleurs taux de progression se concrétisent dans des pays où les petites voitures figurent en tête des locations." C'est le cas de la France où le loueur affiche une hausse de 11 % de ses activités pour des profits de 10 millions d'euros. Et Gerhard Noack de poursuivre : "Le développement de la location de loisirs explique également cette baisse, car là aussi, les petits véhicules sont privilégiés pour une durée de location moyenne plus longue et donc à un tarif journalier inférieur". Enfin, "nous avons un impact lié à l'augmentation du segment de la voiture de remplacement", précise le directeur financier, faisant en cela référence au rang de leader détenu par Europcar dans le prêt de véhicules d'assistance. Ces différents facteurs conduisent à une durée moyenne des locations pour l'année 2004 de 5,1 jours, peu différente des années précédentes (4,99 en 2003 ; 5,11 en 2002), mais concentrée sur un segment de véhicules inférieur. Cette évolution des desiderata de la clientèle rejaillit sur le parc d'Europcar qui doit suivre cette tendance.

Un parc qui doit s'adapter aux besoins du marché

Avec une rotation de 5 à 7 mois pour ses véhicules, Europcar compte actuellement une flotte de 130 193 véhicules, en hausse de 8 500 unités par rapport à 2003. Au cours de l'année 2005, la société compte acheter 250 000 VN pour offrir à ses clients les dernières évolutions techniques et répondre aux "petits problèmes de disponibilité liés à des volumes insuffisants dans certains pays", selon Gerhard Noack. Parmi les bénéficiaires de ces commandes se distingue avant tout Volkswagen, actionnaire majoritaire d'Europcar, qui fournit 30 % du parc (75 000 VN) face aux 25 % de Renault-Nissan (62 500 VN). Avec une valeur totale de 1,755 milliard d'euros pour un coût de 243 millions d'euros en 2004, ce parc se disperse au sein des pays couverts par Europcar.

Filiales, franchises et expansion

Partagé entre sept filiales régissant chacune un pays européen* et 136 master-franchises réparties à travers le monde, Europcar vise dès cette année de nouveaux marchés comme les Etats-Unis et la Chine. Dans ce dernier cas, la firme prépare sa présence lors des jeux Olympiques de Pékin aux côtés de Volkswagen, partenaire officiel de l'événement. Elle étend également sa présence dans cette zone géographique grâce à la signature d'un contrat de master-franchise sur 30 pays, de l'Inde à la Corée du Sud. Ces développements suscitent l'optimisme des dirigeants d'Europcar pour l'année 2005. Selon les mots de Salvatore Catania, "être leader européen n'est pas une fin en soi. Nous voulons être leader dans chaque pays. En ce qui concerne le résultat, nous prévoyons cette année encore une croissance à deux chiffres. Notre ambition est de dépasser le niveau de 100 millions d'euros, ce qui représenterait un doublement par rapport aux profits de 2002".


Frédéric Marty


*France, Allemagne, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Portugal et Belgique





FOCUS

Europcar bientôt aux Etats-Unis

L'un des acteurs majeurs de la location de voitures en Europe prépare son entrée sur le marché nord-américain. Principalement implantée dans la zone euro, l'entreprise compte profiter du niveau du dollar pour s'installer sur l'un des premiers marchés du monde. Pour Salvatore Catania, directeur général, "ceci n'est pas nouveau en soi. Ce qui l'est, c'est que les discussions portent maintenant sur les modalités de représentation. C'est la raison pour laquelle nous envisageons très sérieusement notre entrée sur le marché américain à un niveau important avant la fin de l'année". Cette implantation passera par "un franchisé dont la présence locale est significative", selon Salvatore Catania, qui ne veut en dire plus pour l'instant. Seules les perspectives commerciales sur ce marché mature incitent le directeur général à évoquer "une base de clientèle qui attend Europcar car elle a déjà recours à nos services en Europe".

Voir aussi :

Laisser un commentaire

cross-circle