S'abonner

Alfa Romeo Tonale : le nouvel espoir

Publié le 8 juillet 2022

Par Christophe Jaussaud
6 min de lecture
Symbole de la relance d'Alfa Romeo, le Tonale a entamé sa carrière le 10 juin 2022. Avec ce SUV du segment C, la marque arrive enfin sur un marché porteur. De quoi faire naître des ambitions et notamment décupler les ventes en France.
L'Alfa Romeo Tonale est produit dans l'usine italienne de Pomigliano d'Arco, près de Naples.
L'Alfa Romeo Tonale est produit dans l'usine italienne de Pomigliano d'Arco, près de Naples.

A 112 ans, Alfa Romeo s'apprête à vivre une nouvelle jeunesse. Enfin, il s'agit de la mission confiée à Jean-Philippe Imparato, le nouveau patron de la marque. Après maintes relances, la dernière ayant eu lieu avec les Giulia et Stelvio, Alfa Romeo veut retrouver un rang à la hauteur de son aura.

 

Ce nouveau départ est matérialisé par le Tonale, un SUV du segment C. Avec lui, la marque arrive enfin sur un segment porteur où les volumes potentiels sont importants. Ils sont au diapason des ambitions d'Alfa Romeo qui souhaite quadrupler ses ventes dans le monde d'ici 2025 pour atteindre 200 000 unités. Rappelons qu'en 2021, le trèfle n'a arboré que 55 000 calandres, dont 36 443 en Europe. Les chiffres sont encore plus cruels en France avec seulement 1 541 immatriculations (-35 %) en 2021. Là, Paola Pichierri, la directrice d'Alfa Romeo France, souhaite décupler les ventes, sur la même période, pour atteindre environ 15 000 unités.

 

Une garantie 5 ans sur le marché français

 

Le 10 juin 2022, Alfa Romeo a donc débuté un nouveau chapitre de son histoire avec le lancement commercial du Tonale dans l'Hexagone. Avec ses 4,53 m de long, il va aller croiser le fer avec les Audi Q3, BMW X1, Mercedes GLA et Volvo XC40. Ce Tonale pourra compter sur son style, clairement identifiable, mais aussi sa garantie 5 ans ou 200 000 km sur les marchés français et espagnol.

 

Au sujet des tarifs, la gamme attaque à 35 400 euros avec le Tonale 1.5T Hybrid 130 ch Super. Ensuite, cela monte crescendo avec les finitions Sprint, Ti et Veloce pour culminer à 44 900 euros pour le 1.5T hybrid 160 ch Veloce. Pour le lancement, Alfa Romeo a ajouté une finition baptisée Speciale, à 39 000 et 41 000 euros, pour les deux propositions hybrides. Quant à la gamme Diesel, elle s'étendra de 35 900 à 40 900 euros. Le prix facial du Tonale est similaire, voire supérieur, à ses concurrents germaniques mais la marque insiste sur les équipements de série qui lui redonnent l'avantage.

 

 

Dans l'habitacle, le Tonale joue finalement une partition assez classique. En effet, l'instrumentation est digitale, avec un écran de 12,3 pouces, et l'infodivertissement se maîtrise depuis un écran central de 10 pouces. Les matériaux et leur assemblage sont de bonne facture mais il manque, par rapport aux Alfa précédentes, de la couleur. Un intérieur noir n'est pas un problème en soi, mais il n'y a pas la possibilité d'opter pour une ambiance plus claire.

 

Hybridation atypique

 

Sous le capot, le Tonale propose donc, dans un premier temps, deux versions électrifiées du 1.5 turbo essence de 130 et 160 ch. Alfa Romeo reprend la technologie déjà apparue sur les Jeep Renegade et Compass mais aussi sur la Fiat 500X. Il s'agit d'une hybridation légère en 48 volts qui a la particularité de pouvoir rouler, dans certaines conditions, en électrique. En effet, un petit moteur électrique (15 kW et 55 Nm de couple) est niché dans la boîte TCT qui provient de Getrag. Il vient entrainer l'arbre des rapports pairs de la boîte et peut assurer une propulsion zéro émission jusqu'à 15 km/h environ, pour peu que la batterie de 0,77 kWh ait suffisamment d'énergie.

 

Dernière la volant, ce système d'hybridation souffle le chaud et le froid. En mode Sport, car le Tonale dispose de trois modes grâce au DNA, le système vient renforcer le caractère du modèle car la puissance électrique vient s'additionner. En revanche, en mode Normal et Eco, le soutien électrique vient privilégier la consommation mais la transition entre les deux modes de propulsion est accompagnée d'à-coups, notamment au démarrage lorsque le thermique prend le relai. Alfa Romeo a sans doute calibré le logiciel de gestion selon son ADN, mais sans trouver la bonne formule.

 

A lire aussiPaola Pichierri, Alfa Romeo France : "Je n'ai aucun doute sur le positionnement d'Alfa Romeo"

 

De la même manière, si la direction est consistante en mode Sport, dans les autres elle surprend par sa légèreté. Finalement, le Tonale apparaît plus homogène en mode Sport, même si la suspension pilotée est vraiment ferme. Malheureusement, cette définition sportive n'est pas la plus efficiente dans des usages quotidiens. Notons que la suspension classique, qui fait appel à des amortisseurs Koni FSD, arrive à bien préserver le confort sans perdre de vue un certain dynamisme.

 

Au chapitre CO2, les deux offres hybrides affichent entre 130 et 142 g/km. Le 1.6 Diesel de 130 ch est annoncé pour 137 à 155 g/km alors que le PHEV devrait osciller entre 32 et 38 g/km. Ce dernier devrait naturellement plaire aux clients professionnels, où là aussi Alfa Romeo compte faire de la conquête.

 

En attendant l'électrique

 

A sa prise de fonction, Jean-Philippe Imparato s'est penché sur le Tonale et a finalement demandé quelques modifications pour que les bases du renouveau soient plus solides. Ainsi, le patron français a demandé le changement de certains fournisseurs mais aussi mis son nez dans le produit.

 

Ainsi, le Tonale PHEV, qui arrivera en fin d'année, se retrouve avec une puissance cumulée de 275 ch contre 240 ch prévus initialement. Le réservoir d'essence de cet hybride rechargeable a augmenté de 13 litres pour atteindre 45 litres. Le moteur diesel, qui arrivera en octobre 2022, y a gagné une boîte TCT. Les suspensions et les voies ont aussi été modifiées. Autant de choses qui expliquent finalement les quelques semaines de retard du projet.

 

Quant à la suite, Alfa Romeo promet un lancement majeur chaque année et une conversion totale à l'électrique en 2027. D'ici là, le premier modèle à batterie, mais pas exclusivement, apparaîtra en 2024. L'année suivante, en 2025, la marque lancera son premier modèle qui n'existera qu'en version 100 % électrique.

 

 

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle