Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Novares mise sur Actronika pour concevoir l'habitacle du futur

Novares mise sur Actronika pour concevoir l'habitacle du futur

Par l'entremise de son fonds capital-risque, le groupe Novares entend se lier à Actronika avant la fin de l'année 2018. Un engagement matérialisé par la signature d'une lettre d'intention.

 

Ils se connaissent. Ils ont collaboré au sein du projet Nova Car #1 dévoilé à la Station F, à Paris, le 26 mars dernier. Novares et Actronika seront liés à la fin de l'année 2018. C'est en tout cas l'interprétation qu'il faut faire de la lettre d'intention signée par le spécialiste en solutions plastiques pour les composants et systèmes complexes automobile. Ce 9 juillet 2018, Novares a effectivement annoncé sa volonté d'investir dans Actronika, en vue de pouvoir mieux intégrer les compétences de la start-up dans les habitacles du futur.

 

L'opération doit être réalisée par l'intermédiaire de Novares Ventures, le fonds de capital-risque de Novares. Elle est attendue pour novembre 2018, date à laquelle Actronika projette de conduire une levée de fonds, d'après une source proche du dossier contactée par le Journal de l'Automobile. "Même si ce tour de table ne se réalisait pas, notre intention d’investir est réelle et pas nécessairement conditionnée par l’investissement d’autres sociétés", a-t-elle indiqué. Le montant envisagé de l'enveloppe n'a pas été communiqué. Mais pour Gilles Meyer, co-fondateur et directeur général d’Actronika, le bénéfice est avéré : "Nous allons pouvoir tirer profit de l’expertise de Novares dans le domaine de la transformation des plastiques et de ses capacités de modélisation structurelle pour faire entrer les technologies haptiques de haute précision dans le monde de l’automobile", a-t-il déclaré, qualifiant ce partenariat "d'idéal".

 

Actronika est une start-up française, qui, pour mémoire, travaille sur les technologies d'interfaces homme-machine (IHM) disruptives et sur l’ajout de technologies haptiques de pointe à des interfaces auditives et visuelles. Cet investissement de Novares s’inscrit quant à lui dans le cadre d’un accord de partenariat très porteur que les deux entreprises ont conclu en avril. Il va permettre d’associer l’expertise de Novares en matière de conception et de fabrication de pièces automobiles et les technologies développées par Actronika pour améliorer l’expérience utilisateur des IHM.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L’Europe envisage de réduire de 30 % les rejets de CO2 en 2030

Le 10 juillet, les députés des commissions Transports et Industrie ont examiné le texte relatif aux objectifs des émissions de CO2 post 2020. Avec, à la clé, une baisse attendue de 30 % d’ici 2030,

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page