Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Faurecia vise un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros en 2025

Patrick Koller, directeur général de Faurecia.

Faurecia vise un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros en 2025

Connectivité, conduite autonome, voiture partagée et électrification sont les nouveaux leviers stratégiques que compte actionner Faurecia. Lors d’un "capital markets day" tenu ce 15 mai, l’équipementier a confirmé que ses activités "sustainable mobility" et "smart life on board" représenteront les principaux moteurs de sa croissance dès 2020.

 

Tous les voyants sont au vert pour le groupe Faurecia. L’équipementier a dévoilé une feuille de route ambitieuse pour ces prochaines années à l’occasion d’une conférence destinée aux milieux financiers. Après trois années de prises de commandes record, le fabricant français table sur une croissance annuelle supérieure à 7 % entre 2017 et 2020 (avec une hypothèse de hausse annuelle du marché de 2 %) pour dépasser les 20 milliards d'euros. A l'horizon 2025, Faurecia vise un chiffre d'affaires de 30 milliards d'euros, soit une croissance annuelle supérieure à 8 % entre 2020 et 2025.

 

Un développement dynamique que l’ex-filiale de PSA devra notamment à ses "new value spaces", c’est-à-dire aux nouvelles technologies qui vont transformer l’industrie automobile (connectivité, électrification, etc.). Ces activités s'accéléreront dès 2020 chez Faurecia pour atteindre un volume d’affaires de 6,8 milliards d'euros d'ici à 2025.

 

Faurecia veut croître avec les moteurs thermiques et hybrides

 

"La stratégie de Faurecia est parfaitement en phase avec les quatre tendances de fond de l'industrie automobile : la connectivité, la conduite autonome, la voiture partagée et l'électrification. Pionnier en la matière, le groupe a très vite déployé un écosystème technologique permettant d'accélérer la croissance de 'sustainable mobility' et 'smart life on board'. Nous avons déjà enregistré 3,5 milliards d'euros de commandes pour ces technologies et, d'ici à 2025, les ventes des 'new value spaces' représenteront plus de 20 % des 30 milliards d'euros visés par le groupe", confirme Patrick Koller, directeur général de Faurecia.

 

Pour son activité "smart life on board", le groupe s’appuiera sur les acquisitions de Parrot Automotive et Coagent ainsi que sur ses partenariats (ZF, Mahle et Accenture) pour développer une gamme complète de "solutions et d'intégration systèmes pour une expérience utilisateur optimisée". Du côté de la division "sustainable mobility", l’équipementier entend gagner des parts de marché grâce à ses technologies de réduction de la consommation et des émissions de polluants. Pour les véhicules zéro émission (batterie et pile à combustible), Faurecia a notamment conçu un écosystème complet pour un coût moyen de 850 euros par unité.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Véhicules étendus : Bruxelles veut élargir l'accès des données

La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle pourrait mettre en place une réglementation relative aux véhicules dits "étendus", si l'accès aux serveurs d'hébergement des données n'était pas suffisamment

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page