Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Michelin reste solide au premier trimestre

Michelin a vu son volume de ventes reculer de 2,3 % sur ce premier trimestre 2018.

Michelin reste solide au premier trimestre

Bien que pénalisé par des taux de change défavorable durant ce premier trimestre et des ventes en léger repli, Michelin reste confiant pour l'exercice complet où les prochains trimestres devraient être plus dynamiques.

 

Après de solides résultats en 2017, avec notamment un bénéfice net de 1,7 milliard d'euros qualifié d'historique et des ventes en hausse de 5 %, Michelin a présenté les résultats du premier trimestre 2018. Le CA recule de 6,3 %, à 5,22 milliards, mais le manufacturier tempère immédiatement ce chiffre en rappelant qu'à parités constantes son revenu aurait progressé de 1,3 %.

 

Le groupe a également confirmé "ses objectifs 2018 de croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés". Il a également confirmé ses objectifs "de résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2017, hors effet de change", ainsi qu'en matière de trésorerie. "Les effets de change restent fortement défavorables sur l'année, estimés à ce jour à -350 millions d'euros sur le résultat opérationnel" courant, a souligné Michelin dans son communiqué. Cet impact négatif, légèrement supérieur à ce qui avait été prévu en février, est lié au renforcement de l'euro, essentiellement par rapport au dollar américain, a-t-il précisé.

 

Au premier trimestre, le marché mondial des pneumatiques "Tourisme et camionnette", qui représente plus de la moitié des ventes, est "en léger retrait", comme celui des poids lourds. Le marché des pneus de spécialité (génie civil, activités agricoles, deux-roues, avion) bénéficie d'une "demande toujours dynamique". Au total, le manufacturier fait part d'un recul des volumes vendus de 2,3 % au premier trimestre, "principalement lié à un effet de base défavorable avec le premier trimestre 2017 marqué par le stockage massif de la distribution en anticipation des hausses de prix annoncées".

 

Mais Michelin se félicite d'avoir pu augmenter ses prix, notamment pour répercuter les hausses de coûts des matières premières, pour un effet positif sur le chiffre d'affaires de 3,4 %, qui fait plus que compenser la baisse des volumes. Ces hausses n'ont pu compenser l'impact fortement défavorable des effets de changes (-7,7 %). Michelin a affirmé qu'il allait "poursuivre le pilotage agile de ses prix avec pour objectif de protéger ses marges unitaires dans des marchés toujours plus concurrentiels".

 

"Notre croissance et mix-prix au premier trimestre ont été solides, en ligne avec nos prévisions 2018, ce qui permettra un rebond" des ventes à partir du deuxième trimestre en lien avec celle du marché, a déclaré le directeur financier, Marc Henry, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes. Le groupe prévoit en effet une reprise des marchés "tourisme camionnette" et "poids lourd" sur les trois derniers trimestres de l'année, aidée par des "bases de comparaison plus favorables". Les ventes de pneus de spécialité resteront "en forte croissance". (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Véhicules étendus : Bruxelles veut élargir l'accès des données

La Commission européenne vient d'annoncer qu'elle pourrait mettre en place une réglementation relative aux véhicules dits "étendus", si l'accès aux serveurs d'hébergement des données n'était pas suffisamment

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page