Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Quand Michelin devient le meilleur ambassadeur de Clermont-Ferrand

Quand Michelin devient le meilleur ambassadeur de Clermont-Ferrand

Basée sur les données de l'Inpi, une étude du Figaro sur les villes les plus innovantes de France place Clermont-Ferrand au 6e rang, et le groupe Michelin n'y est naturellement pas étranger.

 

L'étude du Figaro, basée en grande partie sur des données de l'Institut national de la Propriété industrielle, propose un classement des villes les plus innovantes de France, avec une méthodologie notamment basée sur un ratio entre nombre d'entreprises implantées et nombre de brevets annuellement déposés. L'étude ne prend en compte que les villes de plus de 50000 habitants, ce qui, pour la petite histoire, exclut Vélizy-Villacoublay, fief du groupe PSA, qui pourrait pourtant revendiquer la première place avec 855 brevets déposés en 2015.

 

Toujours est-il que l'étude met logiquement en exergue une forte corrélation entre un nombre élevé de brevets déposés et la présence de grands groupes faisant valoir des unités de R&D dans les villes. Les secteurs automobile, aéronautique et télécoms sont dès lors très porteurs pour les villes qui les accueillent. Ainsi Clermont-Ferrand figure au sixième rang de ce classement, grâce à Michelin qui représente 305 brevets sur 325 déposés dans l'agglomération ! Un ancrage cher au président Jean-Dominique Senard qui répète à l'envi qu'il n'y a pas d'avenir sans innovation et que la recherche est, et sera, l'une des principales clés de voûte de la pérennité du site France dans un contexte globalisé. Il y a un an, le groupe Michelin a d'ailleurs inauguré à Clermont-Ferrand un tout nouveau campus RDI, pour un investissement de l'ordre de 280 millions d'euros.

 

Si le cas de Clermont-Ferrand est significatif, c'est aussi parce qu'il s'agit de la première ville n'appartenant pas à la région parisienne dans le classement. Le Top 5 se décline en effet comme suit : Colombes (principalement grâce à Alcatel), Issy-les-Moulineaux (principalement grâce à Thomson), Rueil-Malmaison (principalement grâce à l'Institut français du Pétrole), Créteil (principalement grâce à Valeo) et Boulogne-Billancourt (principalement grâce à Renault).

Copyright photo : Michelin / Architectes : Chaix & Morel et associés

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Audi table sur 65 000 VN en 2017

Dans un contexte de marché Premium légèrement moins dynamique, Audi France estime pouvoir totaliser entre 64000 et 65500 unités à la fin décembre.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page