S'abonner

TotalEnergies et Uber font route commune dans l’électrique

Publié le 1 juillet 2021

Par Jean-Baptiste Kapela
4 min de lecture
Suite à l’inauguration de sa première station-service exclusivement réservée aux véhicules électriques il y a un mois, TotalEnergies annonce son partenariat avec Uber. L'énergéticien espère en installer 300 autres dans toute la France d’ici 2023.
TotalEnergies compte installer 300 stations-service 100 % électriques dans toute la France d'ici 2023.
TotalEnergies compte installer 300 stations-service 100 % électriques dans toute la France d'ici 2023.

 

Elle a tout d’une station-service classique. Magasin, station de lavage, borne de pression des pneus…à première vue, rien de particulier. À un détail près : il n’y a ni pompe, ni borne de carburant, juste des stations de recharge pour véhicule électrique. Seule et unique du genre en France pour le moment, elle est située à proximité du siège de TotalEnergies à La Défense. Le 29 juin 2021, le distributeur d’énergie a annoncé son récent partenariat avec Uber. Une collaboration qui devrait permettre aux deux entreprises de réaliser leurs ambitions mutuelles. Guillaume Larroque, directeur général à TotalEnergies Marketing France stipule : "Nous partageons avec Uber les mêmes ambitions d’atteindre la neutralité carbone et d’accompagner les villes dans la transformation de la mobilité et la réduction des émissions de carbone."

 

TotalEnergies espère mettre en place 300 stations-service de recharge sur le territoire d’ici 2023 sur un lacis de 3 500 stations-service déjà existantes. 200 se retrouveront sur les autoroutes et routes nationales françaises et 100 seront dispersées en zones urbaines et périurbaines situées au sein d’une Zone à faible émissions (ZFE). Une trentaine d'entre elles devraient être construites ex nihilo. C’est sur ces dernières que le partenariat avec Uber prend tout son sens. "Cette collaboration va nous aider à identifier les trajets des chauffeurs Uber roulant en voiture électrique. Ils représentent une densité importante de la population roulant en VE, cela nous aidera à déterminer les lieux où l’on pourra construire ces stations", indique Guillaume Larroque.

 

Comme celle de la Défense, ces stations-service proposeront tout type de branchement, d’intensité et de véhicules. Par ailleurs, elles devraient théoriquement toutes inclure des bornes haute-puissance de 175 kW capables de recharger un véhicule en 15 min - 20 min. En termes de prix, le client déboursera 30 centimes d’euro la minute pour les bornes 50 kW et 45 centimes d’euros la minute pour les bornes 175 kW. 

 

Comment va s’illustrer cette collaboration ?

 

Les deux sociétés militent pour qu’une part importante des chauffeurs VTC transitionnent vers une mobilité électrique. En dehors d’un accompagnement pour la conversion de leur véhicule, c’est surtout via l’augmentation du nombre de points de recharge, qu’Uber et TotalEnergie espèrent convertir massivement les chauffeurs vers les VE. Si ce partenariat ne concerne que l’Hexagone pour le moment, la collaboration devrait s’étendre aux autres pays européens par la suite.

 

Les chauffeurs Uber Green recevront une carte TotalEnergies. Celle-ci leur permettra d'accéder aux parcs de bornes électriques et au réseau de station-service opéré par le distributeur d’énergie avec des conditions préférentielles. Pour rappel, le réseau de bornes TotalEnergies compte environ 20 000 points de recharge en France d’ici 2021 et ambitionne 75 000 à l’horizon 2025. En parallèle, les chauffeurs VTC utilisant l’application Uber auront accès au programme de fidélité "Club" du distributeur "multi-énergie". Il leur permet de bénéficier gratuitement pendant un an de l’assistance Club TotalEnergies. Elle intègre divers services comme le dépannage de leur véhicule électrique ou hybride rechargeable. Ils pourront aussi bénéficier d’une offre à domicile avec accompagnement administratif gratuit pour l’installation d’une borne de recharge à domicile, qu’ils soient en copropriété ou en résidence individuelle. 

 

Deux entreprises... deux ambitions énergétiques

 

Pour 2025, Uber espère atteindre l’objectif de 50 % de véhicules électriques opérationnels sur sa plateforme française. Actuellement, cette dernière compte environ 30 000 chauffeurs. Cependant le manque d’infrastructures de recharge est le principal frein vers le VE cité par les chauffeurs VTC. En moyenne, ils parcourent 250 kilomètres par jour. Cependant les bornes de recharges sont concentrées dans Paris et la première couronne, alors que seulement 12 % des chauffeurs y habitent. Un bon réseau et une accessibilité simplifiée est l’enjeu de la collaboration avec TotalEnergies.  "Ce partenariat avec la compagnie TotalEnergies est une pierre angulaire dans notre engagement. L’expertise de la compagnie ainsi que le maillage territorial de son réseau de recharge vont permettre de lever une partie des freins que les chauffeurs peuvent rencontrer et leur permettre de transitionner vers l'électrique plus sereinement", affirme Laureline Serieys, general manager d’Uber en France.

 

Depuis environ un mois, Total a changé de nom pour devenir TotalEnergies afin d’afficher la diversité de son catalogue énergétique et devenir une compagnie "multi-énergies". Ainsi, la société cherche à doper le développement de sa production d’énergie renouvelable, pour atteindre les 100 GW d’ici 2030, soit deux fois la puissance nucléaire française. 

 

Lire aussi : Uber multiplie les partenariats

Laisser un commentaire

cross-circle