S'abonner
Journal des Flottes

Eurofleet, le nouvel atout flotte de Bridgestone

Publié le 20 septembre 2018

Par Romain Baly
2 min de lecture
Le manufacturier japonais lance Eurofleet Tyres & Services. Une enseigne qui associe le savoir-faire et l'expertise grands comptes de ses réseaux Ayme Côté Route, First Stop et Speedy, avec des outils et une offre spécifiques.
Eurofleet dispose d'un maillage de 900 centres.

 

Deux ans après avoir repris les enseignes Speedy et Côté Route (groupe Ayme), le groupe Bridgestone, déjà propriétaire du réseau First Stop, donne un sens à cet ensemble. Complémentaire tant sur le plan géographique, technique que commercial, ce trio prend corps au travers de la structure Eurofleet Tyres & Services. L'alliance de Côté Route, First Stop et Speedy offre à cette entité une structure tentaculaire comprenant 900 points de service dans l'Hexagone, lui permettant d'être implantée à moins de quinze minutes de 80 % de ses clients français.

 

Autre atout avec une offre globale capable de prendre en charge des VL, des PL, des engins agricoles, travaux publics, etc. Sur le plan tarifaire, les trois enseignes conservent leur indépendance au niveau de leurs propres clients, mais ont dû harmoniser leurs prix au sein d'Eurofleet. Chaque client de la société paiera donc le même prix pour une prestation donnée, qu'il soit à Paris ou à Limoges. La facturation est quant à elle centralisée, un outil de suivi de parc a été créé (offrant notament de l'entretien préventif) et une solution de reporting est également proposée.

 

700 à 800 000 véhicules gérés d'ici 2020

 

Au niveau technique, l'entreprise couvre à la fois la gestion des pneumatiques, dont le gardiennage pourra se faire et se suivre en ligne, l’entretien complet (vidange, freinage, amortisseurs…), la climatisation et le vitrage. Chaque client disposera d’un interlocuteur privilégié afin de gérer plus rapidement et plus efficacement ses demandes. Le site Internet eurofleet.fr, également disponible sur mobile et tablette, permettra en outre de répondre à tous les besoins des clients 7j/7 et 24h/24.

 

"L'adhésion de nos clients à Eurofleet ne se fera pas automatiquement, mais dépendra des besoins de chacun", précise Daniel Giroud, vice-président de Bridgestone EMEA. A cette date, une vingtaine de contrats ont été signés, mais le potentiel d'Eurofleet paraît immense. "On pense que d'ici 2019 ou 2020, on pourrait rassembler une centaine d'entreprises et gérer entre 700 et 800 000 véhicules", conclut Daniel Giroud.

Partager :

Sur le même sujet

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle