S'abonner

LLD : Parcours bat des records

Publié le 12 octobre 2007

Par David Paques
4 min de lecture
Le loueur longue durée anticipe une progression de 25 % de son activité cette année. Ses ventes de VO ont augmenté de 30 % grâce aux marchands. Ne reste plus qu'à connaître sa rentabilité…En 2007, le parc LLD du loueur longue durée Parcours...

          Le loueur longue durée anticipe une progression de 25 % de son activité cette année. Ses ventes de VO ont augmenté de 30 % grâce aux marchands. Ne reste plus qu'à connaître sa rentabilité…En 2007, le parc LLD du loueur longue durée Parcours...
Le loueur longue durée anticipe une progression de 25 % de son activité cette année. Ses ventes de VO ont augmenté de 30 % grâce aux marchands. Ne reste plus qu'à connaître sa rentabilité…En 2007, le parc LLD du loueur longue durée Parcours...

...devrait atteindre les 24 500 véhicules (+ 27 %). Ce bon résultat s'accompagnera naturellement d'une croissance de son chiffre d'affaires, à 145 millions d'euros (+ 25 %) et de ses livraisons (+ 55%). Une croissance "équilibrée et maîtrisée", assure Jérôme Martin, P-dg du loueur, qui voit en effet l'ensemble de ses activités croître de manière homogène. "Aucune opération de croissance externe risquée n'est venue conforter subitement les résultats du groupe. C'est l'ensemble de notre organisation qui commence à porter ses fruits", assure-t-il. Après être sorti du second marché en juillet 2005 pour céder 60 % de son capital au fonds d'investissement Atria, Parcours semble en effet s'être libéré au point de voir toutes ses activités progresser. La LLD, bien sûr, mais aussi l'entretien et la vente de véhicule d'occasion. Outre la hausse de 30 % de son activité VO, durant ces deux dernières années, Parcours a procédé à une réorganisation de sa politique en la matière. Après avoir éprouvé la vente à particulier avec ses huit sites spécifiques décentralisés, le loueur se détourne désormais de ce canal au profit de cessions plus rentables à marchands. En 2007, 58 % des VO du groupe ont été vendus sur ce canal, contre seulement 35 % en 2005. Durant ces deux années, le portefeuille clients de Parcours est ainsi passé de 80 à 400 marchands.

Encore des ambitions…

Ces résultats doivent permettre au groupe de poursuivre un certain nombre de projets en cours. Afin de préserver sa qualité de services, Parcours ouvrira par exemple une 4e agence à Paris, le 15 octobre. Le loueur prévoit l'ouverture d'un 3e garage en 2008, sur le site d'Aix-en-Provence. A terme, chacune des 14 implantations françaises devrait en bénéficier et ainsi toutes se calquer sur la structure modèle "location, garage, centre VO", que seules les bureaux de Paris et Lyon accueillent actuellement.
Côté international, le groupe nourrit toujours les mêmes ambitions, malgré les résultats mitigés de sa filiale belge. Après avoir ouvert une agence à Madrid en 2006, Parcours annonce en effet l'inauguration d'un autre bureau commercial en Espagne, à Barcelone pour la mi-octobre de cette année.
Fort de ces résultats, le loueur espère poursuivre dans cette voie et voir son parc LLD en France passer de 24 500 unités en 2007 à 30 000 véhicules en 2008, puis à 35 000 en 2009.

ZOOM

Eurotax et Polk optimistes

  • Le destin difficile de la génération précédente de Laguna sur le marché du véhicule d'occasion force à observer le niveau des valeurs résiduelles du nouveau modèle. "Laguna II a vécu quelques soucis techniques, auxquels se sont ajoutés des problèmes de sur-volumes et de surstock, notamment sur la version Estate… Cela ne semble pas être le cas de la Laguna III. Beaucoup de choses ont été faites au niveau des coûts d'entretien, de la constitution de gamme et du positionnement tarifaire pour éviter cela. Il faut être raisonnablement optimiste", estime Jean-François Picone, directeur d'études R.L Polk. Ainsi, les spécialistes de la cotation tablent sur des VR de 7 à 8 points supérieures à l'ancienne génération de Laguna. RL Polk donne notamment une fourchette entre 39 et 46 % à 36 mois et 100 000 km, quand Eurotaxglass's porte celle-ci entre 48 et 51 %. Dans les deux cas, le véhicule se positionne au niveau de la Peugeot 407, de la Volkswagen Passat ou de la Ford Mondeo, alors que ce ne sont pas les mêmes volumes de ventes. "Le produit est en phase avec la demande du marché des entreprises et du VO à particulier. Les volumes annoncés correspondent à ce que le marché peut absorber. Il n'y a pas de sur-représentation à prévoir", témoigne Dominique Allain, directeur général d'EurotaxGlass's.
  • Laisser un commentaire

    cross-circle