Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les points marquants du marché auto en octobre 2019 : bonne dynamique

Les points marquants du marché auto en octobre 2019 : bonne dynamique

Le marché automobile français du VP neuf a continué sur sa bonne lancée depuis la rentrée. En octobre 2019, les immatriculations se sont accrues de 8,7 %.

 

+8,7 % : la progression du marché automobile du véhicule particulier neuf en octobre 2019, en données brutes. Une progression qui reste stable à nombre de jours ouvrés comparable (23 jours en octobre 2019 et 23 jours en octobre 2018) et qui correspond à 188 989 unités immatriculées. Comme pour les deux mois précédents, impossible ici de tirer de vraies conclusions de cette belle augmentation, essentiellement due à une comparaison avec un mois d’octobre 2018 très bas, en raison de l'application récente du cycle d’homologation WLTP. Preuve que ce très bon résultat ne reflète pas une vraie tendance positive : sur les dix premiers mois de l’année, le volume d’immatriculations des VP neufs s’est stabilisé à -0,3 %.

 

57,9 % : la part de marché des groupes français en octobre 2019. Du côté de PSA, cette pénétration a atteint 32,89 %, tandis que Renault peut se targuer d’avoir obtenu une part de marché de 25 %. Depuis le début de l’année, cette pénétration des groupes tricolores a atteint 57,6 %.

 

0,8 % : la faible croissance enregistrée par le groupe PSA, à 62 158 VP neufs immatriculés. Les performances des marques du groupe ont été très disparâtres : tandis que Citroën a affiché une belle croissance de 14,4 % à 21 477 unités, grâce notamment aux ventes additionnelles du C5 Aircross et la bonne santé de sa C3, les immatriculations de DS Automobiles ont explosé de 77 % à plus de 2 600 unités grâce notamment à son DS3 Crossback. Grise mine en revanche du coté de Peugeot, avec un recul de 3,4 % à 33 775 unités, logiquement pénalisé par deux best-seller, le 3008, en perte de vitesse (-20 % et 6 237 unités) et la 208 en renouvellement (-38 % à 5 621 unités). Opel n’a pas non plus été gâté en octobre 2019 avec un fort recul de 33,9 % de ses ventes de VP neufs, à 4 241 unités. Seuls le Grandland X et le Combo ont enregistré des croissances.

 

18,9 % : la forte hausse des immatriculations du groupe Renault, soit 47 209 unités écoulées. Toutes ses marques ont été à la fête en octobre 2019, à commencer par Dacia, contrairement au mois précédent, avec une augmentation de 22,6 % et plus de 12 431 unités écoulées. Le Duster deuxième génération a continué de produire ses effets bénéfiques : immatriculé à plus de 5 100 exemplaires, le modèle a vu son volume fortement augmenter de 52 %. Autre belle hausse, celle de la marque au losange, soit 17,6 % par rapport à la même période de l’année précédente et près de 35 000 unités. La Clio 5 ainsi que le Captur seconde génération ont bien évidement aidé à cette performance. Enfin, a noter qu’Alpine continue sur sa bonne trajectoire avec une hausse de 11 % de son volume ayant atteint 111 unités.

 

427,2 % : la plus belle progression parmi les marques ayant immatriculé plus de 500 unités. Elle est à attribuer à Porsche et ses 659 unités écoulées dont plus de la moitié représentée par le Cayenne, dont la version hybride est repartie en production et est désormais livrée. Sans oublier la première livraison du Macan restylé et de la nouvelle 911 arrivée ces dernières semaines. Ajouté à cela la base faible de comparaison de l’année dernière, alors que Porsche avait à l’époque beaucoup souffert du NEDC corrélé. A noter d’autres belles performances : celles de Land Rover, dont les immatriculations globales, soit 658 unités (+ 107,6 %), ont été dopées par le nouvel Evoque, ou encore DS comme cité ci-dessus.

 

- 33,9 % : la pire performance enregistrée par une marque ayant immatriculé plus de 500 unités sur le mois. Cette triste nouvelle revient à Opel, qui, comme cité auparavant, n’a pu compter que sur deux modèles en forme ( Grandland X et Combo), tandis que ses best-seller, la Corsa et les Crossland X, attendent respectivement le lancement de la nouvelle génération et le restylage milieu de vie. Autres contre-performances à souligner, celles de Suzuki, qui, avec 1 601 unités, a plongé de 28,5 % mais aussi de Honda (-21,9 % et 540 unités).

 

8 075 : le volume du véhicule le plus immatriculé en octobre 2019. Il s’agit de la Citroën C3. En deuxième position, la nouvelle Clio V dont les immatriculations démarrent en fanfare, avec 7 630 unités. En ajoutant les immatriculations de la quatrième génération (2 366), la Clio a comptabilisé à elle seule près de 10 000 unités vendues en France. Le Peugeot 3008 ferme le top 3 malgré un recul de ses ventes de 20 %, à 6 237 unités.

 

-6,8 % : le recul du canal des particuliers, avec 86 579 VP neufs écoulés. Ce canal a ainsi représenté 45,8 % des immatriculations totales. Heureusement, l’autre canal sein, celui des professionnels a rattrapé cette mauvaise performance : celui des sociétés et administrations a vu ses immatriculations augmenter de 23 % à 27 706 unités, tandis que celui des loueurs longue durée a bénéficié d’une croissance de 23,6 % à 24 183 unités. Au global, le canal des professionnels a pesé pour 27,5 % des immatriculations totales. Un poids très important déjà constaté le mois précédent, expliqué par la forte anticipation des professionnels en vue de l’application, à une échéance encore inconnue, du cycle WLTP mais aussi de la fiscalité (TVS) jusqu’ici non communiquée.

 

33,49 % : la part du diesel dans les immatriculations totales en octobre 2019, soit 63 600 unités. Un volume en légère hausse de 0,5 % par rapport à la même période de l’année précédente, et en recul de près de 2 points par rapport au mois précédent. L’essence a quant à elle représenté 57,14 % des immatriculations totales, soit 107 992 unités, un volume en hausse de 10,2 %. Les énergies alternatives ont pesé pour 9,4 % des immatriculations, soit 17 697 unités au total dont, 4 382 électriques et 12 393 hybrides.

 

-1 % : le léger retrait affiché par le marché du VUL en octobre 2019, soit 41 730 unités. Renault s’est évidemment imposée comme la marque leader avec 12 152 immatriculations, malgré un recul de 5 %, suivie de Peugeot avec 8 092 unités et une hausse de 16 % puis de Citroën avec un volume de 7 009 VUL soit une hausse de 9%

 

Note : les volumes et évolutions sont en données brutes, sauf précision contraire. 

 

Retrouvez toutes les immatriculations VN, VO par marque et modèle en octobre 2019 ici

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Benoît Alleaume, réseau Renault :

Grâce au soutien du groupe Sofibrie, le constructeur au losange a inauguré son premier Renault City. Benoît Alleaume, directeur du réseau Renault, et Ivan Segal, directeur commercial France du groupe,

Toujours trop de concessions en Europe selon ICDP

Dans son dernier rapport sur la distribution automobile, ICDP conclut que la diminution du nombre de concessions en Europe n'est pas assez rapide pour maintenir la viabilité des réseaux.

Les énergies alternatives représentent presque 1 voiture sur 10 en octobre 2019

Les modèles 100 % électriques, hybrides rechargeables, hybrides et autres ont représenté quasiment 9,5 % des immatriculations totales en octobre 2019. Les électriques ont une nouvelle fois dépassé

VW lance la production de l'ID.3

En présence de la chancelière allemande, Angela Merkel, la première ID.3 est sortie des chaînes de l'usine de Zwickau le lundi 4 novembre 2019. VW a investi plus de 1,2 milliard d'euros pour convertir

Le canal des particuliers malmené

Le marché du véhicule particulier a affiché une croissance de 8,7 % en octobre 2019. Et ce n’est clairement pas grâce au canal des particuliers dont les immatriculations sont en recul de 7 % sur le mois.

Fusion FCA-PSA : ce qu'en pensent les distributeurs

Les deux groupes sont bien en négociation en vue d'une potentielle fusion. Une annonce qui incite les distributeurs PSA à la prudence, mais qui plonge dans l’optimisme ceux représentant FCA.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page