Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le véhicule du mois : Volkswagen T-Cross

Volkswagen compte livrer près de 30 000 exemplaires du T-Cross par an.

Le véhicule du mois : Volkswagen T-Cross

Cinquième SUV de la gamme allemande, le T-Cross permet à Volkswagen de pénétrer enfin le segment des SUV urbains, soit un territoire qui représente 18 % du marché français. Un ambitieux véhicule dont Autovista nous livre les estimations de valeurs futures.

 

Chose promise, chose due. Volkswagen compte désormais un SUV sur tous les segments de marché, tel que la marque s'y était engagé. En effet, avec les Touareg, Tiguan Allspace, Tiguan, T-Roc et aujourd’hui T-Cross, la gamme SUV de l’allemand s’est étendu vers le bas. Elle couvre désormais des gabarits allant de 4,11 à 4,87 mètres et des tarifs s'échelonnat de 19 280 à 56 100 euros.

 

Avec le dernier-né, le T-Cross, dans les concessions depuis le 20 avril, une fois de plus Volkswagen est loin d’arriver avant tout le monde puisqu'à titre de comparaison Renault a sorti le Captur en 2013. Mais le modèle allemand compte rapidement trouver sa place sur un segment des SUV urbains qui pèse 18 % du marché français.

 

Plus engageant encore, la marque veut imposer ce nouveau produit sur le trône des modèles importés du segment avec un volume oscillant entre 25 000 et 30 000 immatriculations par an. De quoi venir taquiner la Polo qui a totalisé 36 952 ventes VP en 2018. La part des SUV, qui a grimpé à 30,6 % (42 952 unités) des ventes de Volkswagen en 2018, va donc encore progresser avec l’arrivée du T-Cross.

 

Pas un modèle réduit des Tiguan et T-Roc

 

Pas de surprises au niveau technique en revanche. Volkswagen a soigné la dotation de série avec de nombreuses aides à la conduite, tels que le freinage d’urgence avec détection des piétons, l’ACC et le maintien de voie, trois éléments qui une fois conjugués lui confèrent un certain degré d’autonomie. Dans l’habitacle, la planche de bord, largement reprise de la Polo, peut disposer d’une instrumentation entièrement digitale (écran de 10,25’’) et la connectivité est également au rendez-vous, étant centralisée dans un écran de 6,5 à 8’’, selon la finition.

 

Plus généralement, malgré ses 4,11 m, le T-Cross fait la part belle à l’habitabilité notamment à l’arrière avec une banquette capable de coulissé sur 14 cm, pouvant ainsi faire varier la capacité du coffre de 385 à 455 l. Une optimisation de l’espace qui explique également le style. En effet, le T-Cross n’est pas un Tiguan ou un T-Roc en réduction. Cependant, certains impératifs du genre sont bien là, comme la position de conduite plus haute de 10 cm par rapport à une Polo. La personnalisation, tant intérieure, avec des inserts colorés sur la planche de bord, qu’extérieure, avec des jantes bicolores, fait aussi partie des possibilités, même si la palette n’est pas aussi large que chez certains concurrents.

 

13 versions disponibles

 

En termes de structure, le dernier-né des SUV de Volkswagen repose sur la plateforme MQB A0 du groupe, soit la même que l'on retrouve sous la carrosserie des Volkswagen Polo, Seat Arona ou Audi A1. Sous le capot, le T-Cross fait dans la simplicité. Il propose deux blocs essence et un diesel. WLTP et homologations obligent, la gamme du T-Cross reste relativement simple avec 13 versions disponibles. La gamme essence, qui devrait dominer le mix des ventes, débute avec le 3 cylindres de 999 cm3 dans sa variante 95 ch (112 à 114 g/km). Celle de 115 ch, la plus vendue, peut également être associée à la boîte DSG7 (111 à 112 g/km). D’ici la fin de l’année, le 1.5 TFSI de 150 ch fera son apparition.

 

Quant à l’offre diesel, elle se résume au 1.6 TDI de 95 ch qui sera disponible au cours de cet été 2019. En attendant la grande offensive électrique à lancer par l’ID.3, entièrement dévoilée lors du prochain salon de Francfort, et l'entrée en lice de la huitième génération de la Golf d’ici la fin de l’année, Volkswagen a terminé son chapitre SUV. Ce qui donne l'espoir de repartir à la hausse, dans l'Hexagone.

 

 

 

Estimations des valeurs futures

Volkswagen T-Cross 1.0 TSI DSG7 Lounge (Prix TTC catalogue 24 340 euros)

Mois

Km total

Valeur Vente TTC

Valeur Vente %

12

20 000

18 968

77,90

24

40 000

16 347

67,20

36

60 000

13 932

57,20

48

80 000

11 996

49,30

 

Source : Autovista

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe LS ouvrira son showroom McLaren en octobre

C’est confirmé : le groupe Lamirault Schumacher ouvrira les portes du showroom McLaren en octobre 2019. En attendant, l’atelier recevra ses premiers clients dès le 1er août.

PSA : moins de business, plus de profits

Malgré une baisse de ses ventes et de son chiffre d’affaires au premier semestre 2019, le groupe PSA est parvenu à améliorer sa marge opérationnelle et son résultat net.

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, en vigueur au 1er août 2019, se recentre sur les VE et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et VO émettant moins de 117 g de CO2 pourront bénéficier d'une aide tout

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page