Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Toyota lance une marque et un réseau dédiés à l'utilitaire

Toyota lance une marque et un réseau dédiés à l'utilitaire

Le constructeur japonais profite de l’arrivée prochaine du Proace City pour mettre en place une stratégie spécifique sur le segment des utilitaires légers. Au menu : une nouvelle marque, des centres VUL et des offres électriques.

 

Toyota nourrit de grandes ambitions sur le marché des utilitaires légers. Avec l’arrivée prochaine, début 2020, du Proace City, une version rebadgée des Citroën Berlingo, Peugeot Partner et Opel Combo, le constructeur va être à la tête d’une gamme plus étoffée que jamais. Le petit fourgon viendra épauler au catalogue l’emblématique pick-up Hilux et le Proace, lui aussi fruit d’un partenariat avec le groupe PSA sur le segment des fourgons intermédiaires.

 

"Jusqu’à présent, nous ne couvrions que 37 % du marché de l’utilitaire en Europe. En 2018, le segment du Proace a représenté un total 717 000 unités, soit 30 % du mix, celui des pick-up 174 000 unités, soit 7 % du mix. Avec le Proace City, nous faisons notre entrée sur le principal segment en Europe avec 822 000 immatriculations cumulées l’an passé. Nous allons ainsi couvrir près de 75 % du marché", explique Andrea Carlucci, le directeur produit et marketing de Toyota Motor Europe (TME).

 

Cette nouvelle force de frappe va non seulement permettre au constructeur de booster ses ventes – il prévoit de passer de 27 000 unités en 2018 à 32 000 unités en 2020 – mais aussi de s’installer comme un acteur global sur le marché des flottes avec une gamme de voitures particulières et d’utilitaires pratiquement complète. Il ne lui manquera plus qu’un grand fourgon pour disposer d’un catalogue idéal mais le sujet n’est pas d’actualité pour le moment. Cette offensive se poursuivra avec les arrivées conjuguées des Proace et Proace City électriques, respectivement en 2020 et en 2021.

 

Une nouvelle marque : Toyota Professional

 

Afin d’orchestrer cette montée en puissance sur le VUL, Toyota va se structurer à compter de 2020. L’un des actes fondateurs de cette offensive sera la création d’une marque spécifique, Toyota Professional, à l’image de Fiat avec Fiat Professional ou de Volkswagen avec VW VU. Umberto Mazzone, directeur marketing VUL de TME, indique que "cette initiative apportera davantage d’attention et de dévouement aux véhicules utilitaires légers. En outre, Toyota mettra en œuvre une nouvelle stratégie de distribution afin de fournir une expérience client spécifique sur les utilitaires légers".

 

Concrètement, les concessionnaires seront mis à contribution avec la création de centres VUL. Pour être éligibles à ce nouveau dispositif, ils devront se plier au cahier des charges suivant : un vendeur dédié à l’activité utilitaire par tranches de 80 à 100 véhicules vendus par an, la constitution d’un stock de 3,5 mois de ventes, l’exposition de véhicules – au moins trois Proace City, trois Proace, deux Hilux plus des véhicules carrossés –, l’intégration des utilitaires légers au programme Toyota Occasions Plus, la mise à disposition de véhicules utilitaires de courtoisie, la mise en place du service d’entretien rapide Duotech ou encore la formation de son personnel vente et après-vente aux spécificités des besoins clients VUL. S’ajoutera la signalétique spécifique Toyota Professional dans les points de vente avec des portiques, des drapeaux, des stickers et des écrans digitaux.

 

Rodrigo Garcia de Paz, senior manager fleet de TME, assure que "la création de ces centres VUL ne nécessitera pas la construction de nouveaux bâtiments ni la rédaction d’un nouveau contrat de distribution". Les premiers centres devraient voir le jour courant 2020. Toyota cible avant tout les grandes villes où le potentiel de vente est le plus élevé. Les 600 business centers existants en Europe, qui ont déjà une expertise sur le marché des flottes et dont la localisation est idéale, seront les mieux placés pour répondre à ces exigences.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page