Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bosch France optimiste pour 2019

Bosch France table sur un chiffre d'affaires en hausse en 2019.

Bosch France optimiste pour 2019

Après un exercice 2018 contrasté, avec un chiffre d'affaires en baisse de 2,7 %, Bosch France regarde 2019 avec plus d'optimisme et va poursuivre ses investissements.

 

Après une année 2018 contrastée, avec un chiffre d'affaires en baisse de 2,7 %, à 3,1 milliards d'euros, Bosch France imagine un exercice 2019 mieux orienté. "Nous tablons sur une légère augmentation du chiffre d’affaires, portée par l’amélioration du contexte industriel et des prévisions encourageantes pour la plupart de nos divisions en France, et ce, malgré la baisse de la demande sur le marché diesel, à laquelle nous faisons face", a expliqué Heiko Carrie, le président de Bosch France-Benelux.

 

"On voit une dynamique, qui pourrait être encore plus grande sans le problème du diesel", a dit à l'AFP le président. "Le diesel moderne n'a rien à voir avec l'ancien", a-t-il fait valoir. La "pollution" des moteurs diesel actuels est "de moins en moins importante, voire négligeable", a affirmé Heiko Carrie, qui a rappelé qu'en termes de CO2, le diesel fait "mieux que l'essence". "Si on arrête maintenant l'amélioration des (moteurs) diesel, on perd une technologie où l'on est champions en Europe", a poursuivi le président de Bosh France. Il a rappelé que selon les prévisions de Bosch, en 2030, 75 % des voitures auront encore un moteur thermique.

 

Le déclin des moteurs diesel, dans la foulée du "dieselgate" à Volkswagen en 2015, affaire qui a valu à Bosch 90 millions d'euros d'amende en Allemagne fin mai 2019, est notamment à l'origine des difficultés de l'usine de Rodez (Aveyron), qui était dédiée à cette technologie. En 2018, Bosch avait estimé que 600 emplois étaient potentiellement menacés sur ce site. Sur ce nombre, 300 postes ont été maintenus sur une ligne de fabrication d'injecteurs de dernière génération, avec à la clé un investissement de 14 millions d'euros. Plus largement, Bosch France va poursuivre la modernisation de ses sites de production grâce à un budget de 60 millions d'euros.

 

Les 300 autres doivent être préservés par la diversification des activités, notamment dans l'aéronautique et l'horlogerie et la réaffectation à Rodez de la fabrication de barres de torsion. Le groupe y a aussi implanté une équipe dédiée à des solutions d'industrie du futur, en coopération avec sa filiale Rexroth.

 

Plus largement, l'année 2018 a enregistré une "solide performance" dans le pôle mobilité (automobile) grâce au secteur des pièces de rechange et aux systèmes d'aide à la conduite, a complété Heiko Carrie. Il a aussi évoqué une "piste prometteuse" au centre de recherche et développement de Sophia Antipolis qui développe des algorithmes pour des caméras embarquées. Bosch emploie en France plus de 7 300 personnes sur 29 sites, dont 10 centres de R&D.

 

Le groupe, non coté en Bourse, a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires total en hausse de 0,5 % à 78,5 milliards d'euros, pour un résultat opérationnel de 5,5 milliards. (avec AFP).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Circulation différenciée : entre inefficacité et inégalités

AAAData s’est penché sur le nombre de véhicules immobilisés en Ile-de-France suite à la mise en place de la circulation différenciée. Si environ la moitié du parc francilien est concerné, de fortes

Saikawa reconduit à la tête de Nissan, Senard joue l’apaisement

Les actionnaires de Nissan, dont Renault, ont approuvé le nouveau schéma de gouvernance du constructeur et reconduit Hiroto Saikawa, un temps menacé, au poste de président directeur général. Jean-Dominique

Arnaud Duffort réélu à la tête du groupement des concessionnaires JLR

A la tête du groupement des concessionnaires JLR depuis octobre 2017, Arnaud Duffort a été réélu pour un nouveau mandat.

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page