Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Tesla conserve finalement la moitié de son réseau de distribution

Tesla conserve finalement la moitié de son réseau de distribution

Le constructeur américain a finalement annoncé vouloir conserver un équilibre entre le web et le réseau de distribution physique. Ce qui l’obligera en contrepartie à augmenter le prix de ses modèles.

 

Tesla ne fera finalement pas que du tout digital. Le constructeur américain vient de renoncer à sa décision radicale de fermer quasiment tous ses points de vente pour se concentrer uniquement à la vente en ligne. Rappelons que l’objectif de cette manœuvre, annoncée au tout début du mois de mars, était de baisser de 6 % en moyenne le prix de ses modèles.

 

La nouvelle avait été accueillie plutôt froidement. D'une part, par les consommateurs qui n’ont pas apprécié de voir la valeur résiduelle de leur véhicule chuter brutalement, mais aussi par les investisseurs, visiblement mitigés sur le bien-fondé de cette décision. Ainsi, le 1er mars, le titre Tesla a reculé de plus de 11 % pour s’établir à près de 295 dollars. Et la tendance n’est pas vraiment meilleure depuis. Volte-face donc pour le constructeur, qui après avoir analysé durant les deux dernières semaines l’activité de chaque site, a finalement décidé de garder les plus importants, ceux générateurs de trafic et de visibilité.

 

20 % du réseau en étude

 

10 % des points de vente fermés le resteront. « Des magasins qui n’invitaient pas au trafic naturel et que nous aurions dû de toute façon fermer », souligne la marque. A l’inverse, quelques points de vente situés dans des zones très passantes, fermés en raison de leur débit jugé insuffisant, seront de nouveau ouverts, mais avec une équipe réduite. En outre, 20% des sites sont aujourd’hui en phase d’observation. «En fonction de leur efficacité au cours des prochains mois, certains seront fermés et certains resteront ouverts », souligne Tesla. Au global, environ la moitié des magasins dans le monde fermera définitivement ses portes.

 

Et puisque les économies initialement prévues ne sont plus, cette annonce est assortie d’une mauvaise nouvelles pour les clients ou futurs clients. Le constructeur a, en contrepartie, confirmé une hausse de 3 % en moyenne de ses modèles S, et 3, sauf pour l’entrée de gamme 3 à 35 000 dollars, toutefois encore non disponible sur le Vieux Continent. Les propriétaires potentiels de Tesla disposeront d'une semaine pour passer leur commande avant que les prix n'augmentent. Le constructeur conserve également sa politique permettant le retour du modèle sous 7 jours ou sous 1 000 miles parcourus (1 600 km).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'incontournable mais problématique vente en ligne

La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page