Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
[CES 2019] Amber Connect lorgne le continent européen

[CES 2019] Amber Connect lorgne le continent européen

Le potentiel du marché européen continue d'attirer les investissements étrangers. Présente au CES de Las Vegas, la société Amber Connect n'a pas caché sa volonté de prendre des contacts pour y commercialiser sa solution d'équipement des flottes.

 

Le chemin ne sera pas de tout repos, mais la société sud-africaine, Amber Connect, ne compte pas s'arrêter au premier obstacle. Comptant parmi les exposants du hall dédié à l'industrie automobile au CES de Las Vegas, les dirigeants n'ont pas réussi à cacher bien longtemps leur volonté de mettre enfin les pieds en Europe, familiers qu'ils sont de nos pays. "Nous pensons entamer notre prospection à partir de l'été 2019", a confié au Journal de l'Automobile, Dushyant Savadia, le fondateur et dirigeant de l'entreprise spécialisée dans l'équipement télématique. Ce travail va consister à identifier des partenaires commerciaux capables d'implanter la marque.

 

Amber Connect revendique une activité dans 25 pays, à ce jour, notamment aux Etats-Unis, où la puissante enseigne Best Buy, entre autres, a réservé un espace sur ses étagères aux boitiers de la société sud-africaine. Quelque que soit le marché, le schéma demeure inchangé et elle opère en B-to-B vers un client détenteur d'un véhicule professionnel ou particulier. "Il y a un énorme potentiel sur le segment des assureurs au regard de la typologie des routes et des habitudes des Européens", place en priorité Dushyant Savadia. Les gestionnaires de flotte viendront ensuite sur la liste.

 

L'argument du prix ?

 

Des ambitions certes, mais le marché n'en sera que plus saturé. Nul ne fait mine d'ignorer ce fait, chez Amber Connect. "Nous venons dépoussiérer la télématique, se montre confiant le fondateur, nos succès proviennent d'une vision, d'une technologie et d'une architecture modernisées. Or l'Europe fonctionne avec des solutions qui peinent à se renouveler depuis plusieurs décennies", juge-t-il. Le tarif constituera le principal argument. Après avoir consacré six mois à élaborer un protocole de compression de la donnée, Amber Connect soutient pouvoir transmettre des informations toutes les deux secondes pour moins de 2 euros par mois. Ce qui abaisse le coût de l'abonnement à 5 euros environ.

 

Facturé une trentaine d'euros, selon les prévisions, le boitier que la jeune pousse propose fournit de la géolocalisation, mais aussi de la détection d'incident et de la protection, en se branchant à la batterie et au moteur. En cas de tentative de vol, voire seulement d'intrusion, il déclenche le blocage du moteur, en plus d'activer le klaxon et les lumières et fait sonner le mobile du propriétaire. Un point que ne manqueront pas de noter les assureurs. Toutefois, Dushyant Savadia se montre moins dissert sur les chiffres de son parc actif. Et le dirigeant de la société sud-africaine d'évoquer la capacité de sa plateforme Cloud. Amber Connect aurait les moyens d'accueillir un million de véhicules, à ce jour.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'incontournable mais problématique vente en ligne

La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page