Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Bilan 2018 : les champions des ventes saines, les rois des tactiques

Dacia est la marque ayant eu le moins recours aux canaux tactiques en 2018.

Bilan 2018 : les champions des ventes saines, les rois des tactiques

Passablement perturbé par l’entrée en vigueur du cycle WLTP, le marché automobile a malgré tout terminé l’année en progression de 3 %. Des disparités entre les constructeurs ont toutefois été constatées, certains ayant renforcé leurs positions sur des canaux sains, d’autres ayant eu recours aux immatriculations tactiques.

 

Dans l’ensemble, le bilan 2018 du marché automobile est positif. Les ventes de voitures particulières ont progressé de 3 %, à 2,17 millions d’unités, et ce malgré les difficultés rencontrées par les constructeurs face au nouveau cycle d’homologation WLTP. Pour autant, tous les acteurs n’ont pas eu recours aux mêmes canaux pour assurer leurs volumes. Si certains ont surfé sur la vague du succès en progressant sur les canaux sains, à savoir ceux des particuliers et des flottes, d’autres se sont revanche retranchés sur les canaux tactiques.

 

Du côté des marques gagnantes en 2018, on retrouve sans surprise Dacia. L’entité low cost de Renault conserve sa place de numéro un des canaux sains. Sur les 140 326 immatriculations réalisées par la marque, 83,7 % l’ont été à particuliers et 2,3 % en flottes (sociétés, administrations, LLD). Elle n’a réalisé que 12,1 % de son total sur le terrain des tactiques (LCD, constructeurs et démonstrations). Toyota tire également son épingle du jeu avec 80,9 % d’immatriculations à particuliers. Soulignons en outre les performances de Peugeot, Kia, Mini, Suzuki et Land Rover qui se situent sous la barre des 25 % d’immatriculations tactiques. En 2018, la moyenne dans ce domaine a été de 28,2 %, contre 28,7 % en 2017.

 

Du côté des marques ayant eu recours de manière prononcée à ces immatriculations déguisées, on trouve en tête de liste Alfa Romeo (51,2 %, +9,8 points) devant Jeep (50,8 %, +5,4 points), Honda (47,7 %, +21,1 points), Nissan (46,9 %, +2,7 points) et Fiat (44,1 %, -4,8 points). On note également que certaines marques, sans atteindre de tels niveaux, ont poussé fort dans ce domaine en 2018. C’est le cas de Mercedes-Benz (+6,4 points), de BMW (+5,3 points), d’Audi (+5,7 points), de Mazda (+5,5 points). A l’inverse, d’autres acteurs ont levé le pied, à l’image de Citroën (-2,7 points), Ford (-3,9 points), Opel (-3,5 points), DS (-5,8 points), Smart (-5,6 points) et Jaguar (-4,2 points).

 

Retrouvez les performances des 30 premières marques en 2018 sur les principaux canaux :

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Berrezai reprend le groupe Fournis

Déjà titulaire du panneau Ford à Cherbourg (50), Didier Berrezai frappe un grand coup dans le réseau de l'Ovale Bleu en reprenant les affaires de Claude Fournis, historique distributeur de la marque

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page