Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
DS Automobiles présente son second SUV, le DS3 Crossback

DS Automobiles a levé le voile sur son second modèle, le SUV urbain DS3 Crossback.

DS Automobiles présente son second SUV, le DS3 Crossback

DS Automobiles confirme son offensive sur le segment des SUV avec son DS3 Crossback. Au programme : esthétisme différenciant, technologies haut de gamme et électrification.

 

La gamme de DS Automobiles accueille un nouveau modèle ! Après le DS7 Crossback, s’est au tour d’un autre SUV, compact cette fois, de compléter la gamme : le DS3 Crossback. Le modèle a été présenté à la presse au centre technique du groupe PSA de Vélizy, avant sa grande première mondiale au salon de l’Automobile de Paris. Les journalistes ont pu découvrir un modèle qui s’inscrit dans la droite lignée du style inauguré par DS Automobile sur le DS7 Crossback, aussi bien dans le design extérieur qu’intérieur avec la reprise des mêmes éléments emblématiques, dont par exemple la calandre imposante ciselée.

 

Le SUV compact, long de 4,118 m, large de 1,791 m et haut de 1,534 m, se distingue en revanche par ses flancs beaucoup plus sculptés. Flancs qui abritent d’ailleurs des poignées de portes invisibles, qui se déploient automatiquement à l’approche du conducteur. Peu de surprises à l’intérieur également – le SUV urbain reste aussi fidèle au style DS Automobiles – avec la même console centrale et un poste de conduite numérique doté d’un écran central, de 10’3’’ pour les finitions les plus hautes. Cinq modes d’affichage différents et personnalisables sont proposés, complétés par l’affichage tête haute sur lame transparente.

 

Des équipements riches pour ce segment

 

Le DS3 Crossback hérite également de certaines technologies inaugurées par le DS7 Crossback, à l’instar du DS Drive Assist, qui régule la vitesse et la trajectoire par rapport au véhicule précédent, offrant ainsi une conduite autonome de niveau deux. Sans oublier le DS Park Pilot : alors que le système détecte un emplacement de parking, le conducteur n’a plus qu’à indiquer son souhait de se garer. Côté sécurisé, l’arsenal classique d’aides se compose du freinage d’urgence automatique, de l’aide au maintien de voie, de la notification et adaptation de vitesses via la reconnaissance des panneaux ou encore de l’alerte de franchissement.

 

A noter que le DS3 Crossback inaugure DS Smart Access, système de déverrouillage et le démarrage avec le smartphone via l’application MYDS. Une aubaine pour les conducteurs friands d’autopartage. Autre nouveauté, les projecteurs full LED équipés de la technologie Matrix Beam permettant l’adaptation automatique des faisceaux lumineux à l’environnement de conduite.

 

Une version électrique et hybride rechargeable en approche

 

Le DS3 Crossback inaugure la plateforme multi énergie CMP, installée à l’usine de Poissy. Une plateforme qui permet non seulement au SUV de gagner en légèreté grâce à l’utilisation de l’acier à très haute élasticité, d’aluminium ou de composites, mais aussi d’adopter une version électrique. Baptisé "E-Tense", cette dernière devrait être disponible au second semestre 2019. Sa recette de fabrication : un moteur électrique de 136 ch, une batterie lithium-ion de 50 kWh et un système de récupération à la décélération et au freinage. Le tout pour une autonomie homologuée selon le cycle WLTP de 300 km (450 en NEDC). Bien loin malheureusement que ce que proposent d’ores et déjà d’autres concurrents sur le marché de l’électrique.

 

La recharge pourra s’effectuer en cinq heures sur une Wallbox de 11 kW triphasé. Trente minutes suffisent pour récupérer 80 % de la charge sur une borne de 100 kW. A noter également l’ajout d’une version hybride rechargeable à l’horizon 2020, selon les informations de Motor1. Mais avant l’arrivée au catalogue de ces énergies alternatives, le DS3 Crossback propose trois déclinaisons de son bloc essence PureTech 1.2 l de 100, 130 et 155 ch. Si les deux premiers blocs sont couplés à la boîte manuelle six rapports, le bloc le plus puissant pourra bénéficier d’une boîte automatique huit rapports EAT. S’ajoutent le diesel 1.5 l décliné en 100 et 130 ch.

 

Ces moteurs thermiques seront disponibles au lancement du DS3 Crossback, au printemps 2019. En attendant, il sera à retrouver au Mondial de Paris. L’occasion pour la marque de peut-être en dévoiler les tarifs.

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Prime à la conversion : les caisses sont vides !

Victime de son succès, le dispositif de la prime à la conversion semble bloqué. Alors que 100 000 primes avaient été budgétées par Bercy, plus de 250 000 demandes devraient être enregistrées

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page