Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
PSA vise une croissance de 25 % dans le VO

Après 480 000 VO vendus dans le monde en 2017, PSA vise cette année 800 000 unités.

PSA vise une croissance de 25 % dans le VO

Cette année, PSA souhaite vendre 600 000 VO et poursuivre l'internationalisation de cette activité qui pour l'heure est très centrée sur l'Europe. Marc Lechantre, le directeur de la Business Unit VO de PSA, est revenu sur les développements engagés.

 

A l'annonce du plan Push to Pass, le VO tenait une large place dans la volonté de croissance du groupe PSA présidé par Carlos Tavares. C'est toujours le cas aujourd'hui et Marc Lechantre, directeur de la Business Unit VO, l'a confirmé au cours d'une conférence de presse le 12 septembre 2018.

 

Ainsi, PSA voit dans le marché du véhicule d’occasion, où il a multiplié récemment les acquisitions, un outil important dans la stratégie d’internationalisation des ventes du groupe, a indiqué Marc Lechantre. Le constructeur vise cette année plus de 600 000 ventes mondiales de véhicules de seconde main, contre 480 000 en 2017, soit un bond de 25 % grâce aux dernières acquisitions et à l’ajout des marques Opel et Vauxhall. A l’horizon 2021, ces ventes devraient atteindre 800 000 unités, réalisées à 25 % hors du continent européen contre 5 % à 7 % attendus en 2018.

 

"Il y a de très gros marchés de l’occasion hors Europe et, si on a une vision mondiale, on doit être sur ces marchés", a déclaré le directeur de la Business Unit. "Tout le groupe PSA doit s’internationaliser et le véhicule d’occasion est un moyen d’accompagner, parfois d’anticiper, cette internationalisation", a-t-il ajouté.

 

Pour arriver à ses fins, le constructeur a multiplié récemment les acquisitions pour être présent sur tous les canaux de distribution et gagner en expertise dans les nouveaux modes de consommation. Il a pris une participation de 70 % dans Aramisauto, mais investi également dans Autobiz (gestion de données), dans la start-up française Carventura (vente entre particuliers) et dans le Brésilien AutoAvaliar, qui a développé un système d’estimation express de la valeur d’une voiture au moyen d’un box de garage mobile et connecté. Le Brésil est en taille le troisième marché mondial pour les véhicules d’occasion, avec dix millions d’unités par an.

 

En deuxième position vient la Chine (12 millions d’unités et sans doute deux fois plus d’ici 2021), où PSA pourrait annoncer prochainement un investissement dans le cadre de sa stratégie de développement dans le véhicule d’occasion. Quant aux Etats-Unis, où Carlos Tavares ne cache pas son ambition de revenir un jour, une expérience sur le premier marché mondial du véhicule d’occasion, avec environ 35 millions d’unités, pourrait également être tentée. "Cela fait partie des sujets que l’on regarde, mais il est un peu tôt pour en parler", a expliqué Marc Lechantre. (avec Reuters)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Prime à la conversion : les caisses sont vides !

Victime de son succès, le dispositif de la prime à la conversion semble bloqué. Alors que 100 000 primes avaient été budgétées par Bercy, plus de 250 000 demandes devraient être enregistrées

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page