Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
François Brabander, Sesam (ex-SNLVLD) :

François Brabander, Sesam (ex-SNLVLD) : "Un nouveau nom qui inspire le mouvement"

Pour ses quarante ans, le SNLVLD, Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée, change de nom et de président. Rencontre avec François Brabander, directeur général de Natixis Car Lease et à la tête de l’entité désormais baptisée "Sesam LLD", pour Syndicat des entreprises de services automobiles et mobilités.

 

Journal des flottes : Quel a été votre parcours avant d’arriver à la tête du Sesam LLD ?

François Barbander. Diplômé de Science Po Paris et d’une maîtrise de droit public, j’ai débuté ma carrière au sein du groupe BPCE Natixis en 1982, chargé de l’inspection du réseau Banque Populaire. Devenu DAF en 1992, j’ai ensuite occupé des fonctions de direction dans les métiers de crédit-bail mobilier et immobilier. C’est en 2012 que je suis réellement entré dans le monde de la location longue durée en devenant directeur général adjoint de Natixis Lease, puis directeur de Natixis Car Lease, poste que j’occupe actuellement. L’entreprise est aujourd'hui à la tête d’une flotte d’environ 26 000 véhicules.

 

JDF. Quelles sont les priorités du Sesam LLD ?

FB. Parmi les sujets importants, nous en distinguons trois : le développement de la location longue durée aux particuliers, la place de l'automobile dans la ville et la transition énergétique. Sur ce dernier point, nous allons mener un travail important sur l’égalité du poids de l’avantage en nature pour les véhicules électriques et thermiques. Il doit impérativement exister une cohérence entre les souhaits de l’Etat et la réalité opérationnelle, entre ce que l’on cherche a réaliser dans le cadre de la transition énergétique et la stratégie liée à la fiscalité et la charge sociale.

 

JDF. Que traduit ce changement de nom de syndicat ?

FB. Même si le mot syndicat peut paraître un peu désuet, il a tout de même le mérite d'évoquer le rassemblement. Ce nouveau nom a vocation à inspirer le mouvement et à prendre acte des phénomènes qui guident notre profession, dont notamment les nouvelles formes de mobilité.

 

JDF. Quelles sont les réflexions liées à la mobilité au sens large ?

FB. Le but est bien d’apporter des solutions aux clients autour de l’automobile, qui reste au cœur de la mobilité quotidienne des entreprises. Aujourd’hui, l’ouverture digitale permet d’associer l’automobile à d’autres types de mobilité, qu’il s’agisse de l’autopartage, du covoiturage, donc, plus globalement, de la mobilité multimodale. Cette mobilité multimodale qui s’inscrit d'ailleurs dans le mouvement de l’éco-mobilité. Nous pouvons donc facilement imaginer que demain, les entreprises pourraient être actrices de cette mobilité, adoptent et déclinent ces utilisations collaboratives.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ford France prépare un chatbot publicitaire

La marque à l'ovale lancera, en octobre 2018, un robot conversationnel qui interpellera les internautes et les socionautes pour leur parler de la nouvelle Focus, en attendant d'autres modèles. Un projet

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page